La visualisation créatrice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La visualisation créatrice

Message  Invité le Dim 25 Sep - 8:35

La visualisation créatrice

La visualisation créatrice est, avec la méditation, l’un des deux principaux outils à disposition du wiccain, lui permettant d’évoluer tant sur la voie magique que sur la voie spirituelle.

Qu’est ce que la visualisation ?
Définition : Dans Le Livre de la Wicca, Lucy Summers définit la visualisation comme “l’art d’être capable de faire l’expérience de quelque chose dans le mental ; pas simplement de voir, mais aussi d’entendre, de toucher, de sentir, et de goûter”.
Shakti Gawain, auteur de Techniques de visualisation créatrice, propose quand à elle une définition beaucoup plus pragmatique, disant simplement que “la visualisation créatrice est la technique qui utilise l’imagination afin de réaliser ses désirs”.

Pourquoi “visualiser” ?
La visualisation peut-être utilisée dans deux buts :
• On peut en effet utiliser la visualisation pour “créer quelque chose”, au sens d’avoir une influence tangible sur la réalité. On parle alors de “visualisation créatrice active”.
• Mais la visualisation peut également être utilisé comme un moyen de “communication” avec l’autre monde. On se détend et on laisse venir à soi les images. On parle alors de “visualisation créatrice réceptive”.
On peut, par exemple, se servir de cette forme de visualisation pour rencontrer son patron divin. Voyons tout cela plus en détails. La visualisation créatrice active Son rôle dans la pratique magique La visualisation créatrice permet en “visualisant” le résultat (en l’imaginant de façon la plus détaillée possible) attendu d’un charme ou d’un rituel, d’en diriger l’énergie pour qu’il atteigne son objectif et puisse produire le résultat escompté. On a donc recours à la visualisation au cours de quasiment tous les rituels wiccains. Par exemple, si vous pratiquez un rituel de guérison, il vous faudra imaginer la personne que vous souhaitez aider en bonne santé (marchant, souriante, ...).
Apprendre à se concentrer et à visualiser est alors essentiel : au cours d’un rituel, un défaut à ce niveau entrainera invariablement une absence de résultat ou un résultat seulement partiel du rituel. Si en tant que wiccain, vous ne prenez pas le temps d’apprendre la visualisation, vous ne pouvez espérer atteindre des résultats sur la voie magique, car tout doit prendre forme dans l’autre monde avant de se matérialiser dans le monde réel (c’est ce que les anglo-saxons résument par la maxime “As above, so below”).


Comment ça marche ?

Avant de tenter d’expliquer le fonctionnement de la visualisation créatrice, je voudrais souligner que je n’expose ici que mes croyances, qui s’inspirent largement de celles de Shakti Gawain. Libre à vous de considérer que l’on n’a pas à expliquer comment marche la magie et que l’important est que cela fonctionne, ou bien d’en avoir une explication différente. J’attirerai également votre attention sur le fait que mon but est ici de proposer une explication aussi simple que possible de la “visualisation créatrice”, ne vous étonnez donc pas si certains passages vous apparaissent comme simplifié à l’extrême. Mon objectif étant que vous en saisissiez le concept général. Bien, ces précisions faites, partons de l’idée qu’il existe plusieurs “dimensions” (ou réalité, ou monde, ..., bref nommé cela comme vous le voulez). Pour simplifier, nous considèrerons qu’il existe la dimension physique - celle du corps - et la dimension de l’esprit - le monde des rêves, des pensées, ... -. Partant de là, observons comme chaque dimension influence l’autre. Par exemple, si je place un tableau sur un mur chez moi, lorsque je me rappellerai ce mur, je verrai le tableau que j’y ai accroché. Même chose dans le sens inverse, je vais d’abord penser à partir en voyage, choisir la destination, ... avant de concrétiser mon projet. L’idée ensuite est de considérer qu’en créant quelque chose dans la dimension mentale (en le visualisant), cette chose se matérialisera dans la dimension physique, car chaque dimension s’influence l’une et l’autre. En fait c’est un peu plus compliqué que cela ... N’espérez pas, par exemple, visualiser une part de gâteau à la crème puis ouvrir les yeux, et découvrir que ce succulent dessert s’est effectivement matérialisé sur votre bureau. En effet, les choses sont un peu plus complexes et lorsque Shakti Gawain explique comment fonctionne la visualisation créatrice, elle détaille une série de règles et de principes.

En voici un résumé :
• L’univers physique est énergie, tout comme la dimension mentale d’ailleurs. La pensée est faite d’une énergie subtile et facilement malléable (pensez à une statue d’homme puis imaginez la même statue représentant une femme, et hop, en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire la statue s’est transformée). Le monde physique au contraire est fait d’une énergie plus dense, et qui est donc moins aisément malléable (pour changer une statue d’homme en une statue de femme, vous devrez vous armer d’un burin et y passer plusieurs heures de votre temps). Malgré tout, une énergie dense n’est pas insensible aux influences des énergies plus raffinées, pensez par exemple à l’eau qui polit la roche et érode les montagnes. De l’affirmation que l’univers physique est énergie, S. Gawain tire également le fait que tout est relié (les choses nous apparaissent indépendantes seulement au niveau de nos sens) et que par conséquent, tout est en continuelle interaction.
• L’énergie est magnétique. En résumé, c’est la pensée selon laquelle les énergies semblables s’attirent ... On s’en rend très bien compte par exemple lorsque l’on pense à quelqu’un et que juste à ce moment là le téléphone se met à sonner : c’est cette même personne qui nous appelle.
• La forme suit l’idée. C’est l’exemple du voyage que nous avons précédemment abordé, S. Gawain cite quand à elle l’exemple du repas : je me dis “je vais faire à manger” avant de m’exécuter. En étendant ce principe, on en arrive à la loi du rayonnement et d’attraction, loi selon laquelle “on récolte ce que l’on sème”. Cela peut aussi bien être négatif et aboutir à la fameuse spirale de l’échec : par exemple, si une personne pense et se répète continuellement qu’elle n’arrivera à rien, il est effectivement probable qu’elle n’arrivera jamais à rien.
En sachant cela, on peut tenter d’inverser la tendance et entrer dans une sorte de spirale du succès : en pensant que vous êtes merveilleux vous le deviendrez.

La visualisation créatrice réceptive

La visualisation ne sert pas qu’à influencer le monde qui nous entoure. En effet, la visualisation peut également être utilisée afin de recevoir des messages de l’autre monde. La visualisation devient alors une forme de méditation. En proposant un voyage intérieur guidé, la visualisation permet d’occuper le cerveau gauche - siège de la raison - pendant que le cerveau droit - siège des aptitudes magiques - est libre de devenir une sorte d’ “émetteur-récepteur” à même de capter d’importants messages. Ces messages pouvant être aussi bien du Dieu, de la Déesse, de la Globalité, que des tréfonds du soi. Vous trouverez en bas de page des exercices de visualisation mettant en avant cet aspect de la visualisation (rencontrer son patron divin par exemple).

Est-ce que tout le monde a la capacité de visualiser ?

En fait, chacun d’entre nous a la capacité de visualiser, mais tout le monde visualise différemment. A partir du moment où vous êtres capable d’imaginer quelque chose, vous êtes capable de visualiser. Certains en fermant les yeux verront une image très clair de ce qu’ils visualisent, d’autres au contraire auront simplement l’impression d’y penser, ... Bref, cela n’a pas d’importance, et tout cela fonctionnera. L’important est de trouver la façon dont vous visualiser.
Pour cela, S. Gawain propose un exercice très simple : “Fermez les yeux et détendez-vous profondément. Pensez à un endroit familier, tel que votre chambre ou votre salle de séjour, rappelez-vous certains détails : la couleur de la moquette, la disposition du mobilier, la luminosité ambiante. Imaginez ensuite que vous marchez dans cette pièce, que vous vous asseyez sur une chaise confortable ou vous allongez sur le divan ou sur le lit.”
La façon dont vous aurez imaginé cette scène sera votre façon de visualiser. La visualisation, mode d’emploi Lorsque l’on visualise, il est important de garder son esprit concentré sur quelque chose, afin de ne pas se laisser distraire. Vous constaterez au cours de votre première tentative combien cela est difficile. Malgré tout, persévérez. Ne vous laissez pas décourager et essayez de pratiquer chaque jour, la régularité est la clé du succès. Au fur et à mesure de vos tentatives, restez concentré sur votre objectif s’avèrera de plus en plus aisé et les résultats de vos voyages seront de plus en plus spectaculaires. Au cour des exercices, vous devrez veiller à ne pas être déranger.
Choisissez un endroit tranquille, coupez le téléphone.

Qu’il s’agisse de visualisation créatrice active ou réceptrice, le point de départ est le même : se détendre. En effet, être détendu est la condition préalable à tout travail magique. Pour cela :
1. Commencez par trouver une position qui vous convienne, vous pouvez vous coucher (position à déconseiller si vous avez tendance à vous endormir facilement), vous asseoir sur une chaise, vous asseoir comme vous le feriez pour une méditation classique.
2. Fermez alors les yeux et calmez vous en respirant profondément, inspirez le calme et expirez le stress. Ne pensez alors qu’à votre respiration, chassez toute pensée qui s’en éloignerait. Si vous avez déjà créé votre sanctuaire intérieur (cf. en bas de page), vous pouvez vous y retirez quelques minutes. Lorsque vous êtes totalement calmé, passez à l’exercice de visualisation à proprement parler.
3. Ensuite S’il s’agit d’une visualisation créatrice réceptive, avant de débuter l’exercice (avant l’étape 1 donc), lisez- le au moins trois fois le texte, et apprenez en les passages clés. Inutile de les apprendre par cœur, contentez vous de retenir ce qu’il vous faudra faire arrivé aux points cruciaux du voyage. Détendez vous ensuite comme indiqué à l’étape 1, puis, vous pouvez soit :
▪ Réaliser l’exercice de mémoire ▪
Soit demander à un ami de vous le lire ▪
Ou bien encore vous enregistrer sur cassette et vous réécouter, ... Ces deux dernières méthodes ont l’avantage de vous permettre de vous laisser aller et de vous concentrer uniquement sur votre voyage, et non sur l’itinéraire à suivre. S’il s’agit d’une visualisation créatrice active, suivez les consignes de l’exercice de visualisation, sinon, s’il s’agit de visualisation créatrice :
1. Commencez par vous fixer un but, il peut s’agir de n’importe quoi (trouver un emploi, retrouver la paire de lunette de soleil que vous avez perdu, ... bref n’importe quoi). S. Gawain conseille de commencer “par des objectifs auxquels vous pouvez croire facilement et que vous pensez pouvoir atteindre dans un avenir proche, ainsi vous ne serez pas confronté à trop de résistances négatives en vous-même”.
2. Créez ensuite une image de votre but aussi claire que possible, en y mettant le plus de détails possible. Visualisez-vous comme si vous aviez atteint votre but. Par exemple, si votre rêve est de devenir une star du cinéma, visualisez-vous gravissant les marches du festival de cannes avec des tas de paparazzi vous photographiant et des milliers de fans hurlant votre nom.
3. Terminer la séance de visualisation créatrice active par une affirmation, une phrase courte synthétisant le but de la séance de visualisation. L’affirmation est toujours conjuguée au présent, comme si ce que l’on souhaite obtenir s’était déjà réalisé. Pour reprendre notre exemple, si votre souhait est de devenir célèbre, vous terminerez la séance en disant “Je suis célèbre !”. Prononcez l’affirmation sur le ton le plus convaincu possible.
4. Si vous avez pratiqué un exercice de visualisation créatrice réceptive, notez, avant qu’ils ne s’estompent, tout ce qui vous aura semblé important au cour de votre voyage intérieur (mots, images, symboles, ...).
5. Enfin, la visualisation créatrice (réceptrice comme active) pouvant-être fatigante, pensez à manger et à boire quelque chose une fois celle-ci terminée afin de vous enraciner. Entrainement à la visualisation Voici ci-dessous, quelques exercices très simples d’entrainements à la visualisation.

• L’écran blanc C. Wallace conseil de débuter en imaginant un “écran blanc au centre duquel se trouve un point noir”.
• La pastille rouge D.J. Conway quand à elle suggère de placer une pastille rouge sur un mur blanc (ou à défaut, sur une feuille de papier), de la fixer, de fermer les yeux et de s’entrainer ainsi à “voir” la pastille les yeux fermer (essayer de conserver son image à l’esprit le plus longtemps possible). Entrainer vous ainsi jusqu’à être capable de voir le point rouge un long moment après avoir fermé les yeux.
• La flamme de bougie D.J. Conway suggère ensuite de faire ce même exercice en remplaçant la pastille rouge par la flamme d’une bougie.
• Les trois objets Cet exercice, également proposé par D.J. Conway, est un peu plus compliqué que les précédents. Placez trois petits objets sur une table. Observez chacun de ces objets durant 10 secondes environ. Fermez les yeux, et essayez de voir chacun d’entre eux avec le plus de détail possible. Quand cela est fait, ouvrez les yeux, changez d’objets et recommencez. Au fur et à mesure que vous vous améliorez vous pouvez ajouter d’autres objets. De façon générale, je vous conseillerais de commencer par visualiser des formes très simples, en les complexifiant de plus en plus jusqu’à être capable de “voir” des paysages entiers. En vous entrainant ainsi, vous pourrez visualiser ce qui vous chante, que ce soit une fleur, un couché de soleil, un animal, ... Peu importe ! Mais rien ne vous empêche, si vous trouvez cela plus gratifiant, de tenter l’un des exercices plus difficiles présentés ci-dessous. Ne vous découragez pas en revanche, si vous n’obtenez pas dès la première séance le résultat escompté. Exercices de visualisation créatrice réceptive.

• Exercice de visualisation : Créer son sanctuaire
Créer son sanctuaire :


Une des premières choses à faire lorsque l'on commence à pratiquer la visualisation créatrice est d'édifier en soi-même un sanctuaire où l'on puisse se retirer chaque fois qu'on le désire. Votre sanctuaire est votre lieu idéal de relaxation, de tranquillité et de sécurité. Créez-le entièrement à votre goût.

Fermez les yeux et, dans une position confortable, détendez vous. Imaginez-vous dans un cadre naturel d'une grande beauté. Cela peut être n'importe quel endroit qui vous plaise particulièrement : une prairie, le sommet d'une montagne, le cœur d'une forêt, le rivage d'un océan. Cet endroit peut-même se trouver sous l'océan. Où que cela soit, vous devez y trouver confort, agrément et sérénité. Explorez votre environnement, remarquez les détails, les bruits, les odeurs, toute sensation ou impression particulières.
Maintenant vous avez toute latitude pour rendre ce lieu encore plus familier et plus confortable. Vous pouvez y bâtir une maison, un abri, ou bien simplement l'entourer d'une aura dorée protectrice et sécurisante. Créez, et arrangez les détails à votre gré, selon votre bon plaisir, ou accomplissez un rituel d'inauguration de votre retraite de prédilection.

Voici désormais votre sanctuaire intérieur privé, vous pouvez vous y rendre à volonté, rien qu'en fermant les yeux. Vous vous y sentirez toujours détendu, réconforté. C'est également pour vous un lieu de pouvoir particulier, et peut-être voudrez-vous y être pour chaque séance de visualisation créatrice.
De temps à autre vous pouvez constater que spontanément votre sanctuaire se transforme, ou, que vous souhaitez le modifier ou le compléter. Vous pouvez être très créatif dans votre sanctuaire et bien vous amuser ... mais avant tout, souvenez-vous d'en faire un lieu de sérénité, de tranquillité et d'absolue sécurité.
• Exercice de visualisation : Rencontrer son patron de Divin
Avant de débuter cet exercice, rappelez vous que c’est le Dieu ou la Déesse qui vous choisira, et non l’inverse. Au cour de cet exercice vous rencontrerez votre “patron Divin”, vous pourrez par la suite répéter cet exercice pour visiter ce patron, lui poser des questions, recevoir sa connaissance ou passer du temps en sa compagnie.

1. Fermez les yeux et pénétrez dans l'espace sacré caché derrière vos paupières. Laissez votre attention plonger de plus en profondément en vous. Quand tout est sombre et calme, ouvrez votre regard intérieur pour vous retrouver devant un portail en pierre, derrière lequel il y a du soleil, des arbres, le chant des oiseaux, une odeur de terre et de fleurs. Traversez-le pour prendre des chemins allant à droite et à gauche. Choisissez-en un.
2. Notez la texture du sol sous vos pieds, là chaleur du Soleil, ce que vous voyez autour de vous, oiseaux, animaux, arbres ou plantes. Quelle sorte de paysage voyez-vous ? Continuez votre voyage, en notant les détails de votre environnement.

3. La voie se divise en deux ou en plusieurs branches. Choisissez-en une. Elle vous conduira sur un terrain particulier : Une forêt, une grotte, par-delà le sommet d'une colline dans la campagne, vers l'eau ou dans un immeuble. Vous aurez atteint votre destination lorsque vous voyez un objet posé sur le chemin, au sommet d'une colline, sur un autel ou accroché à une branche. Ramassez-le, c'est un cadeau de votre patron et le prendre signale l'acceptation de ce patronage.
4. Qu'est-il ?
5. A-t-il une signification particulière que vous devez vous rappeler pour méditer ensuite sur elle ?
6. Devenez conscient d'un personnage s'approchant de vous. C'est le dieu ou la déesse qui vous patronne. Notez son apparence, les couleurs et l'expression qu'il arbore, son âge, le fait qu'il est seul ou accompagné. Porte-t-il quelque chose symbolisant son identité ? Retenez tout détail qui vous semble significatif.
7. Posez à votre patron toute question pertinente pour votre développement spirituel : Sur la voie choisie, ses conseils ou même son identité. Votre déité peut-elle vous attribuer la tâche de le découvrir tout seul ? Quand vous avez fini de parler, remerciez-la pour vous avoir choisi avant de revenir sur vos pas vers le portail en pierre.
8. Retraversez-le dans l'obscurité, puis fermez votre regard intérieur. Émergez dans la place cachée derrière vos paupières et ouvrez les yeux lorsque vous êtes prêt. Notez les détails de votre voyage pour ne pas les oublier et suivez les instructions auparavant pour la "clôture".


Au cours du mois suivant, on constatera que des attributs du voyage apparaissent dans la vie quotidienne
sous forme de coïncidences ou de répétitions. L'attention sera attirée par des symboles, des images ou des mots particuliers. Il ne faut pas monter en épingle ce genre d'incidents, pas plus que les ignorer. Il faut les noter afin de pouvoir les évaluer à mesure qu'un motif émerge. Lorsqu'on découvre l'identité de son patron, il est intéressant d'en savoir davantage sur lui, de réfléchir à la raison de son choix : laquelle de ses caractéristiques se rapporte à sa propre personnalité ou à sa propre vie au moment respectif ? Quelle force, quel savoir-faire ou quel talent peut-il offrir ? Pour fortifier la connexion entre soi et la déité et méditer dessus, un symbole ou une représentation de son patron est utile, même s'il faut la créer.

Bibliographie

1. Ann-Marie Gallaghe, La Bible de la Magie Naturelle, p. 134-139
2. Lucy Summers, Le livre de la Wicca, p. 46
3. C. Wallace, La magie Wicca, p. 150
4. D.J. Conway, Wicca, The Complete Craft, p. 166-173
5. Shakti Gawain, Techniques de visualisation créatrice


Blessed Be!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

visualisation

Message  Fleur2lys le Dim 25 Sep - 11:48

Merci. flower
avatar
Fleur2lys

Messages : 1138
Date d'inscription : 03/02/2011
Age : 55
Localisation : entre Lyon et Grenoble

Revenir en haut Aller en bas

la visualisation créatrice

Message  Invité le Dim 25 Sep - 16:51

Bonjour, Sitting bull,
j'ai étudié avec un grand interêt ton sujet sur la visualisation créatrice dans la Wicca.
J'ai deux questions:
la première, en visualisation réceptive, comment faire le tri entre (en prenant l'exemple de rencontre avec son patron Divin) la réalité de la visualisation du patron Divin, et, ce qui ne manquera sans doute pas d'arriver, la concrétisation de notre désir, qui est justement de le rencontrer, où de notre conditionnement? La question est:comment s'y retrouver, comment ne pas prendre nos désirs pour des réalités?
On n'a pas ce problème, concernant la visualisation dans le but de soigner, là, ce désir de bien faire est plutôt utile, et bénéfique.
Ma seconde question:Quand tu dis: "la pensée est faite d'une énergie subtile et maléable, ". Est ce que tu fais allusion à l'âme?
Tu donnes l'exemple de la visualisation d'un homme, puis d'une femme.Mais si tu n'en as jamais vu?
La pensée, la visualisation, n'est elle pas dans ce cas, le fruit de l'expérience et de la mémoire?
Quoiqu'il en soit merci à toi de nous avoir ouvert ton univers.



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La visualisation créatrice

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum