Les cinq Pranas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les cinq Pranas

Message  Dhyân le Jeu 27 Déc - 17:12


Prana

Prana est énergie, vitalité, pouvoir. Prana est le fondement et l’essence de toute vie, l’énergie et la vitalité qui emplissent l’univers, Prana circule dans tout ce qui existe.

Prana est aussi le lien qui relie le monde matériel, la conscience et l’esprit. C’est ce qui rend la vie possible au niveau matériel. Prana régule toutes les fonctions physiques, par exemple la respiration, l’apport d’oxygène, la circulation sanguine, la digestion, l’élimination et bien plus. Les fonctions du corps humain sont tout à fait comparables à celles d’un transformateur, recevant de l’énergie du flot universel de Prana, distribuant cette énergie, puis l’éliminant. Si une personne ou une pièce a une vibration saine et harmonieuse, nous disons: “Il y a du bon Prana ici”. En revanche, la maladie perturbe ou bloque le flot de Prana. Lorsque nous développons la capacité de contrôler le Prana, nous gagnons harmonie et santé, au niveau du corps comme de l’esprit. De plus, avec une pratique constante et régulière, nous expérimentons une expansion de la conscience.

Prana est divisé en dix fonctions principales:

Les cinq Pranas: Prana, Apana, Vyana, Udana, Samana.

Les cinq Upa-Pranas: - Naga, Kurma, Devadatta, Krikala, Dhananjaya.

Les cinq Pranas

PRANA

Prana est cette fonction spéciale du Prana cosmique qui fournit au corps humain l’oxygène essentiel. Son énergie circule des narines jusqu’au niveau du coeur.

L’air pur est vital pour la santé, pourtant, l’air n’est pas à lui seul un facteur décisif pour notre santé. Il y a des personnes qui souffrent de maladies bien qu’elles soient souvent dehors et respirent de l’air pur. D’un autre côté, il y a des personnes qui vivent dans des pièces ou dans des endroits où l’air est de mauvaise qualité et qui restent en bonne santé malgré tout. Notre santé n’est pas uniquement influencée par des facteurs extérieurs. La santé est également gouvernée par la condition interne, par le pouvoir de résistance et la volonté intérieure- Atmabala - la vitalité interne. Lorsque Atmabala est solide, les forces extérieures peuvent difficilement nous atteindre. La pratique de “Yoga dans la vie quotidienne” renforce notre vitalité. Certaines techniques activent particulièrement la force du Prana (Prana Shakti): il s’agit des Pranayamas Bhastrika, Nadi Shodhana et Ujjayi.

APANA

Apana Prana influence la partie inférieure du corps à partir du nombril jusqu’à la plante des pieds. Ce Prana régule le processus d’élimination. Les maladies qui affectent l’abdomen, les intestins, les reins, l’appareil urinaire, les jambes, etc. résultent d’un dysfonctionnement de Apana Prana. Les techniques de Nauli, Agnisara Kriya, AshviniMudra et Mula Bandha servent à ren-forcer et à purifier Apana Prana.

VYANA

Vyana Prana coule à travers les canaux nerveux du corps humain. Il exerce un effet sur tout le corps, et en particulier sur les Nadis. Une mauvaise circulation du sang, une stimulation nerveuse perturbée et les dépressions nerveuses puisent leur origine dans une déficience de Vyana Prana.

Vyana Prana est activé et renforcé par la pratique de Kumbhaka (rétention du souffle). Avec chaque respiration naturelle et détendue que nous prenons, il y a une pause automatique entre l’inspiration et l’expiration. Dans la pratique du Pranayama, cette pause est consciemment allongée. Lorsque nous retenons le souffle, nous maintenons l’énergie dans le corps, ce qui a pour conséquence d’augmenter la pression. Celle-ci a pour effet d’éliminer les blocages d’énergie. Kumbhaka stimule le système nerveux. Tous ceux qui combinent la technique de Kumbhaka et de Maha Bandha connaissent l’agréable sensation de paix qui en résulte et qui circule dans le corps. C’est la raison pour laquelle on est en mesure de bien méditer après cette pratique. Cette sensation est produite par une augmentation du flot de Vyana Prana à travers tout le corps.

Il est recommandé de réaliser l’exercice respiratoire suivant plusieurs fois par jours:

Inspirez et expirez une fois profondément.

De nouveau, inspirez et garder votre souffle aussi longtemps que cela est confortable (en comptant jusqu’à 20, 30, etc.).

Expirez et retenez la respiration de nouveau pour un moment.

Répétez cet exercice 4 -5 fois.

Le bénéfice de cet exercice simple se manifeste rapidement et vos nerfs vous en seront vraiment reconnaissants.
UDANA

Udana Prana est l’énergie ascendante qui circule du cœur vers la tête et le cerveau. Udana Prana accompagne l’éveil de la Kundalini Shakti. C’est avec l’aide d’Udana Prana que le corps Astral se sépare du corps physique. Un Udana Prana solide facilite l’étape de la mort.

Avec le contrôle de Udana Prana, le corps devient très léger et certains peuvent obtenir la capacité de léviter. Lorsque Udana Prana est sous contrôle, les obstacles externes tels l’eau, la terre ou les pierres ne nous arrêtent plus. Une pratique intense des exercices respiratoires du Yoga donne aussi la possibilité de marcher sur l’eau, ou même de flotter dans les airs. Les fakirs qui s’assoient ou se couchent sur un lit de clous possèdent la capacité de contrôler leur Udana Prana. Les yogis qui vivent dans la forêt sans être affectés par la chaleur, le froid, les épines et les insectes, etc. sont pro-tégés par le contrôle d’Udana Prana. Udana Prana est activé par la pratique d’Ujjayi Pranayama, Bhramari Pranayama, ainsi que par Viparitakarani Mudra.

La technique de Bhramari Pranayama

Bouchez-vous les oreilles avec les doigts et inspirez. Tout en expirant par le nez, bourdonnez comme une abeille (la bouche reste fermée).

Après environ 5--7 respirations, restez assis immobile et respirez normalement avec les oreilles encore bouchées. Concentrez vous sur votre espace intérieur et écoutez les sons internes.

Cet exercice calme les nerfs et les pensées, améliore la concentration et vous met en contact avec votre Moi.

SAMANA

Samana est un Prana très important qui connecte deux des Chakras principaux: Anahata et Manipura Chakras.

Samana Prana distribue l’énergie de nutrition dans le corps humain. Nous sommes conscients que la nourriture n’influence pas seulement notre corps phy-sique mais affecte aussi notre psychisme et notre conscience. La qualité de notre Prana (de tous les types de Prana) est directement liée à la qualité de notre nourriture. Une nourriture pure, sattvique, végétarienne et la pratique du Pranayama favorisent un corps sain et équilibré pour la vie.

Samana Prana exerce une influence sur le Manipura Chakra, dont l’élément correspondant est le feu. Lorsque les Yogis sont capables de contrôler Samana Prana, cela se traduit par une pure flamme en eux. Ceux en qui Samana Prana est complète-ment pur sont entourés d’une aura brillante qui est visible même par ceux qui n’ont pas la capacité de voir les auras.

Ce Prana est renforcé par la pratique d’Agnisara Kriya et de Nauli. La pratique de ces deux Kriyas évite les problèmes digestifs et le diabète. Il améliore aussi la résistance aux maladies infectieuses et au cancer, grâce au feu digestif qui est éveillé dans tout le corps et qui nettoie et purifie.

La technique la plus efficace pour éveiller Samana Prana est le Kriya Yoga. La pratique du Kriya Yoga réchauffe tout le corps. Ceci est dû à la montée de Samana Prana. Une personne très consciente peut observer l’aura d’un pratiquant de Kriya devenir plus brillante et plus forte avec chaque cycle de pratique.

Les cinq Upa-Pranas

Les cinq Upa-Pranas régulent d’importantes fonctions dans le corps humain.

NAGA - Éructer

Élimine les blocages de Prana et Apana et prévient la formation de gaz dans le système digestif. La suppression constante de Naga peut conduire à l’arythmie cardiaque. Les autres fonctions incluent l’enclenchement du réflexe vomitif lié à l’indigestion et l’élimination des blocages de Samana Prana.

KURMA - Cligner des yeux

Kurma fonctionne dans la région des yeux, il contrôle l’ouverture et la fermeture des paupières. L’énergie de cet Upa-Prana est active lorsque nous sommes éveillés et se revitalise lorsque nous dormons. Il protège les yeux des poussières et des corps étrangers. Des perturbations au niveau de Kurma engendrent des clignements incontrôlés et des tics au niveau des paupières. La pratique de Trataka équilibre et renforce Kurma, ainsi que le chant de OM, le fait de placer les paumes de mains tièdes sur les yeux et les Asanas dans lesquels la tête est penchée vers l’avant.

DEVADATTA - Bâiller

La fonction de Devadatta est similaire à celle de Samana. Bâiller élimine les gaz, réduit la fatigue après les repas. Certains aliments tels les céréales, l’oignon et l’ail provo-quent la fatigue. De nombreux yogis ne consomment que des légumes et des produits laitiers afin de maintenir leur niveau de vitalité et de réduire les états léthargiques.

KRIKALA - Éternuer

Nettoie les blocages dans le système respiratoire. Éternuer peut aussi soulager les maux de tête puisque cela élimine les blocages énergétiques dans la tête et le cou. Un éternuement ne devrait pas être réfréné car cela peut affecter les vertèbres cervicales. Dans les contes populaires, il est dit que celui qui éternue d’une manière forte et sonore aura une longue vie. Un petit éternuement dénote une faible vitalité.

DHANANJAYA - Ouverture et fermeture des valves du cœur

Dhananjaya réside près du cœur. Il influence tout le corps et en particulier les muscles cardiaques en ouvrant et fermant les valves du cœur. L’arythmie cardiaque et même les crises cardiaques peuvent se produire à cause d’un dysfonctionnement sérieux de Dhananjaya.

Le flot de Prana est particulièrement intense dans quatre régions du corps humain: les plantes de pieds et les paumes de mains. Les pieds sont intimement reliés à l’élément terre et représente la polarité négative. Ainsi, on ne devrait jamais se Personne non grata-centrer sur les pieds au cours d’une méditation. L’énergie des paumes de mains, au contraire, puise son origine dans le cœur. Elle est liée à l’élément air et représente une polarité positive.

Il y a un exercice qui permet de sentir très clairement le Prana dans les mains.

Levez les bras de chaque côté du corps avec les paumes de mains tournées vers l’avant. Gardez les bras tendus et décrivez un demi arc de cercle vers l’avant en amenant lentement les paumes de mains l’une vers l’autre. Restez complètement détendu et réduisez lentement la distance entre les mains. Alors que les mains se rapprochent, vous prenez conscience d’une sensation qui s’intensifie entre les mains, ou d’un picotement dans les paumes de mains. Rapprochez encore les mains jusqu’à ce qu’elles ne soient plus distantes que d’un centimètre environ. Maintenant, du fait de l’énergie qui irradie de vos mains, vous avez l’impression qu’elles sont réellement poussées l’une vers l’autre. C’est le Prana qui engendre cela. Si vous éloignez les mains de nouveau, vous sentirez une pression au dos des mains produisant l’effet opposé. Ceci est également Prana, parce que le flot de Prana circule sans obstacle à travers tout le corps.

Prana est distribué dans tout le corps par l’intermédiaire du réseau des Nadis (nerfs). Il y a 72 000 Nadis dans le corps humain. Parmi eux, trois Nadis ont une importance particulière.

IDA, le “système lunaire” - Il est corrélé à la narine gauche et au système nerveux parasympathique.

PINGALA, le “système solaire” - Il est lié à la narine droite et au système nerveux sympathique.

SUSHUMNA, le “Nadi central” - Il pénètre la colonne vertébrale et est relié au système nerveux central.

La pratique des Asanas et des Pranayamas harmonise les Nadis Ida et Pingala et exerce un effet purifiant, renforçant et équilibrant sur le flot d’énergie dans le Nadi Sushumna. Lorsque l’énergie spirituelle commence à couler dans le Nadi Sushumna, certains centres du cerveau et des Chakras sont activés, induisant le développement et l’expansion de notre conscience vers des niveaux spirituels supérieurs.

Le Prana à la base est complètement pur et neutre, tout comme l’eau de la rivière est claire et propre à la source. Dans son cours, la rivière récupère de nombreuses substances qui modifient la qualité de l’eau. C’est exactement la même chose avec le Prana. Il est propre et pur lorsqu’il pénètre à l’intérieur du corps, mais son état lorsqu’il le quitte dépend de l’individu - de son style de vie, de ses qualités intérieures et de ses sentiments, du type de nourriture qu’il consomme, de l’environnement et de l’entourage dans lequel il vit. La qualité du Prana qui irradie des personnes exerce un impact tant sur l’environnement que sur les individus eux-mêmes.

Le niveau de vitalité présent dans le sang et dans les cellules individuelles déter-mine la condition du corps humain. Plus les cellules meurent, plus on s’affaiblit, et plus vite on vieillit. Lorsque le flot de Prana est réduit, le résultat est le même. Le flot de Prana est affecté par les soucis que nous nous créons. Plus nous nous sentons découragés ou dépressifs, plus le flot de Prana s’affaiblit, nous laissant plus fragiles face à la maladie, et accélérant le processus de vieillissement.

D’un autre côté, ceux qui sont équilibrés et satisfaits irradient la vitalité et leur force se déploie vers l’extérieur et touche les autres êtres humains. Ainsi, nous devrions toujours nous efforcer de dégager du Prana positif.

Le Prana que nous dégageons (notre “vibration” ou “aura”) est clairement perceptible par les autres. Le type d’aura dépend de la pureté de nos pensées et senti-ments, et aussi de notre biorythme intérieur et de notre état de santé physique. L’instabilité mentale, les tensions intérieures et la maladie transparaissent clairement dans l’aura, comme l’équilibre harmonieux du corps, de l’esprit et de l’âme.

Il est très bénéfique pour les autres comme pour nous-mêmes de cultiver les pensées positives, l’assurance, la confiance. Par dessus tout, les pensées négatives, destructrices et hostiles nous sont très néfastes. Avec une telle attitude mentale nous nous empoisonnons nous-mêmes. C’est pourquoi les pratiquants de Yoga s’efforcent de toujours garder leurs pensées et leurs sentiments purs et positifs. La pratique de la méditation et des Mantras maintient la pureté du Prana et la pratique du Pranayama augmente notre capacité à stocker le Prana.

Lorsque la mort survient et que l’âme quitte le corps, l’énergie de vie s’échappe aussi du corps. C’est notre destinée de mourir un jour, mais nous oublions toujours ce fait. Lorsque nous mourons, nous laissons tout derrière nous - notre corps, nos possessions matérielles, nos amis ainsi que nos ennemis. Alors quelle est la significa-tion de la vie? Le but de la vie est de reconnaître la réalité. Cette réalité est le Moi Divin (Atma) qui se trouve en nous. C’est ce que nous cherchons dans la méditation, lorsque nous nous posons la question: “Qui suis-je?” Quand nous reconnaissons notre Moi, nous avons réalisé notre Moi.

Pour atteindre cela, les exercices physiques et les techniques respiratoires seuls ne suffisent pas. Toute la vie doit être dirigée vers le bien. Lorsque nous sommes libé-rés de la haine, de l’envie, de la colère, de l’avarice, de la jalousie, des passions et des dépendances, et que nous vivons dans l’amour, l’harmonie et la compréhension avec notre environnement ainsi qu’avec nous-même, tous nos problèmes sont résolus. Lor-sque la pratique quotidienne et un mode de vie positif s’unissent jusqu’à ne faire plus qu’un, notre pratique est devenue efficace et couronnée de succès.

Source : http://www.yogaindailylife.org

_________________
L'homme de Bien n'exige pas de l'autre qu'il soit parfait. Il l'aide à accomplir ce qu'il a en lui de meilleur. (Lao Tseu)
avatar
Dhyân

Messages : 1859
Date d'inscription : 08/12/2010
Age : 45
Localisation : Toulon

http://www.magie-thai.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum