La part du corps et de l'âme dans l'exercice de paix mentale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La part du corps et de l'âme dans l'exercice de paix mentale

Message  Invité le Jeu 13 Jan - 17:39

Salut,
Dans le CVIM, il est question de paix mentale. Dans cet exercice, il faut se détendre et laisser libre court à ses pensées jusqu'à ce qu'elles se régulent par elles-mêmes.
Le but étant de se concentrer sur l'aspect mental des choses doit-on pour autant renier les vibrations de son corps, les turbulences de son âme qui font partie de la conscience globale de l'être ? Doit-on se limiter à l'aspect mental et réserver le reste dans des travaux de médiation ?

Ca serait paradoxal car l'équilibre magique demande le travail des trois aspects à la fois. Ma petite conclusion dans tout cela est qu'il faut laisser une porte ouverte à son corps et son âme mais se focaliser sur l'aspect mental des choses. "Les mobiles sont tout" Smile
Et je pense que c'est ce qui distingue cet exercice de la méditation.




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La part du corps et de l'âme dans l'exercice de paix mentale

Message  Invité le Jeu 13 Jan - 19:36

Salut Néo,

Je pense qu’il s’agit uniquement de travailler ici sur le mental, d’autant plus que ces exercices sont clairement classés en 3 parties, à savoir le mental, le psychisme et le corps.

Donc :
Il nous est dit de suivre le cour de nos pensés. Il s’agit donc ici d’un exercice visant à une meilleur concentration (= mental ), et à une meilleur volonté, car rester 5 mins au début à rester immobile peut parfois paraître très contraignant pour la personne qui à tendance à « se laisser bercer par ses envies » ( j’en suis le témoin numéro 1 ! Laughing )

Ensuite, il nous est demandé, non pas de nous attacher aux pensés qui circulent, mais simplement de les observer, tout en restant impartial et complètement détachés d’elles. Pour reprendre les termes de Bardon, il faut être un « observateur silencieux ».
Là déjà, on voit clairement que nos sentiments n’ont pas à s’interférer avec notre concentration, car, sinon on s’attache à une pensée… deux… trois… et puis tout d’un coup on se rend compte :  « Oups… j’en était où… Ah oui ! La paix mentale !».

Une fois l’exercice maîtrisé, à défaut d’environ 1 pensé toute les 2 secondes au début ( et encore ^^ ), on arrive seulement à quelques pensés qui arrivent à notre conscience (= pensée fluide, claire et disciplinée), et franchement, la concentration en devient vraiment aiguisée.

J’espère avoir été un peu clair

donc pour résumer : exercice dans le cadre du mental, qui sert à avoir une pensée claire et une bonne concentration ( tout en prenant l'habitude petit à petit se mettre au travail -> augmentation de la volonté )

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Je vais peut-être est hors sujet mais...

Message  Invité le Jeu 13 Jan - 19:44

J'utilise la technique du vide mental.

On s'imagine dans une salle de cinéma, tout est allumé, on voit les sièges, l'écran. Puis la lumière s'éteint et ne reste que l'écran blanc. Là, des images vont vouloir s'imprimer comme si un film commençait. Il faut les repousser et laisser cet écran toujours vide.

Cet exercice est assez compliqué à réaliser. Je l'avais évoqué avec une amie psy qui considérait qu'au delà de 5 minutes, c'était déjà très bien.

farao

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Non non ;-)

Message  Dhyân le Jeu 13 Jan - 20:30

Il faut les repousser et laisser cet écran toujours vide.

Pas tout à fait d'accord, "faire le vide" est contre nature et n'apporte rien à part l'ignorance ( =>Avidya ), le véritable calme mental survient lorsque toutes les pensées d'abord grossières puis subtils se fondent dans la claire-lumière de l'esprit, l'esprit est perçu alors dans son essence : l'union de la clarté et de la vacuité. sunny


Dernière édition par Dhyân Chohan le Jeu 13 Jan - 20:34, édité 1 fois
avatar
Dhyân

Messages : 1859
Date d'inscription : 08/12/2010
Age : 45
Localisation : Toulon

http://www.magie-thai.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La part du corps et de l'âme dans l'exercice de paix mentale

Message  Invité le Jeu 13 Jan - 20:33

Très interressant Dhyan ! peut-être pouvons nous en parler dans un autre sujet ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

On va dire que je me suis mal exprimée

Message  Invité le Jeu 13 Jan - 20:59

Dhyân Chohan a écrit:
Il faut les repousser et laisser cet écran toujours vide.

Pas tout à fait d'accord, "faire le vide" est contre nature et n'apporte rien à part l'ignorance ( =>Avidya ), le véritable calme mental survient lorsque toutes les pensées d'abord grossières puis subtils se fondent dans la claire-lumière de l'esprit, l'esprit est perçu alors dans son essence : l'union de la clarté et de la vacuité. sunny

Evidemment que le vide ne reste pas vide et finit par se fondre dans la claire Lumière de l'Esprit !!! Cela va sans dire mais cela va mieux en le disant Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La part du corps et de l'âme dans l'exercice de paix mentale

Message  Dhyân le Jeu 13 Jan - 21:16

En effet le vide n'est jamais vide, tout est potentiel sinon nous ne serions pas là...

Pensez a l'allégorie de la caverne de Platon, nous sommes bien dans une grotte face à nos jolies illusions.


« Imagine des hommes dans une demeure souterraine... » Chacun est potentiellement dans une position impliquant des habitudes de vie, des croyances, des convictions, des certitudes, des façons de penser, de se représenter le monde, de concevoir ce qui est vrai et faux, combinant a priori et préjugés, déductions hâtives.

Dans la caverne, les humains sont enchaînés de sorte qu'ils ne « peuvent voir que devant eux ». Une lumière leur vient de derrière eux, d'un feu allumé sur une hauteur. La lumière extérieure passe par une ouverture de la caverne, de sorte que le corps de chaque prisonnier projette son ombre sur les parois. Les enchaînements représentent les croyances, certitudes, convictions, préjugés et autres a priori. La difficulté à rompre les chaînes image celle de se défaire de ce qu'elles représentent et traverse les âges dans les préoccupations des philosophes.

« Considère maintenant (...) qu'on détache l'un de ces prisonniers, qu'on le force à se dresser... ». Ici, le philosophe en appelle à l'identification du prisonnier soudainement confronté à un brusque changement, incarné par une situation nouvelle pénible ou par une idée nouvelle remettant en cause les préjugés anciens. « Il souffrira et l'éblouissement l'empêchera de distinguer les objets dont tout à l'heure il voyait les ombres ».
C'est comme cela que fonctionne le mental, il chevauche l'esprit comme l'ombre à la lumière et nous maintient dans l'illusion, lorsque que l'on se rapproche de la clarté de l'esprit l'illusion du mental est démasquée, la pyramide égotique s'effondre...

avatar
Dhyân

Messages : 1859
Date d'inscription : 08/12/2010
Age : 45
Localisation : Toulon

http://www.magie-thai.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La part du corps et de l'âme dans l'exercice de paix mentale

Message  Dhyân le Jeu 13 Jan - 21:30

Et pourtant nous restons bien vivant ! Very Happy
avatar
Dhyân

Messages : 1859
Date d'inscription : 08/12/2010
Age : 45
Localisation : Toulon

http://www.magie-thai.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La part du corps et de l'âme dans l'exercice de paix mentale

Message  Invité le Jeu 13 Jan - 21:36

Dans la claire lumière de l'esprit ( tient, c'est aussi le nouveau nom du forum Very Happy ), il y a donc un "fond" blanc, clair et harmonieux, plutot que le fond noir habituel lorsque l'on ferme les yeux ? ou bien c'est plus subtil encore ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La part du corps et de l'âme dans l'exercice de paix mentale

Message  Dhyân le Jeu 13 Jan - 21:41

C'est le monde qui se dissout dans la claire lumière de ton esprit... Je te conseilles de lire l'escalier de cristal, ce sera plus clair ensuite Wink

( lien : http://www.priceminister.com/offer/buy/969429/Kunzang-Pema-Namgyel-L-escalier-De-Cristal-Livre.html )
avatar
Dhyân

Messages : 1859
Date d'inscription : 08/12/2010
Age : 45
Localisation : Toulon

http://www.magie-thai.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La part du corps et de l'âme dans l'exercice de paix mentale

Message  Invité le Jeu 13 Jan - 21:44

Je te remercie du lien I love you

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La part du corps et de l'âme dans l'exercice de paix mentale

Message  Invité le Jeu 13 Jan - 22:52

Joffrey a écrit:Salut Néo,


Il nous est dit de suivre le cour de nos pensés. Il s’agit donc ici d’un exercice visant à une meilleur concentration (= mental )...

Ensuite, il nous est demandé, non pas de nous attacher aux pensés qui circulent, mais simplement de les observer, tout en restant impartial et complètement détachés d’elles. Pour reprendre les termes de Bardon, il faut être un « observateur silencieux ».


Je pars d'un postulat, qui n'est peut être pas tout à fait juste, à savoir que j'assimile mon mental à mes pensées.
Dans ces conditions, l'exercice veut que le mental s'observe lui-même. Mais alors si mental = pensée, comment la pensée peut-elle s'observer ?

À mon niveau il ne me semble pas avoir fait l'expérience du mental sans pensée.
C'est la raison pour laquelle je me dis que l'observateur n'est pas le mental mais le reste de mon être. Sa globalité dont la partie restante est l'âme et le corps ou encore une certaine vibration. C'est à ça que je me rattache pour avoir conscience que j'observe quelque chose.
non ?
Question Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La part du corps et de l'âme dans l'exercice de paix mentale

Message  Invité le Jeu 13 Jan - 23:36

si je suis bardonien,je ne voudrais pas avoir l air de précher pour ma paroisse,mais^^...il ne faut pas perdre de vue que ce programme se base sur une evolution courte.
le Maitre Bardon a créer ici quelque chose d unique dans l histoire de la sainte science.
evolution courte est un terme tres singulier dans l Hermetisme.court pourrait ici signifier deux ou trois vies^^
un eleve devra comprendre qu une tranche d une année par degré est quelque chose de tres raisonnable^^
je considere les trois premiers degres comme les plus fondamentaux.

considerez cet exercice jusqu a sa propre fin svp.
il nous est proposé d etre capables de créer par notre imagination,une vision egale en qualité a ce que nous percevons du plan dense.
voir une fouchette et imaginer une fourchette est,en qualité d image,la meme chose pour le maitre.arrivé a ce point,on comprend de suite l avantage de cet exercice pour la formation future.
ce qui compte c est d etre capable dans un 1er temps de créer le vide pour,dans un deuxieme temps,remplir ce vide de notre desir(et non pas de ce qui pourrait venir du subconscient^^)
pour parler simplement,en fermant les yeux,vous ne devez voir qu un tableau noir^^(dixit miroir^^) et rien qui puisse venir du dit tableau.cet exercice a pour vertu de vous amener sans trouble a imaginer des formes,d abord les yeux fermés,puis les yeux ouverts.
il faut en fait,posseder la maitrise de la vision pour ensuite travailler sur elle.mieux vous maitriserez,plus facile sera la suite.
celui qui realisera ces exercices au mieux,utilisera la voie la plus courte des courtes voies^^
je vous assure que le travail en vaut la peine.si observer un stylo pendant 5 minutes sans interruption semble peut etre interressant(sans paraitre constructif^^),visualiser ensuite une coulée de feu correctement sans avoir a se soucier de savoir si l on sera capable de maintenir une telle vision a moyen terme,est juste un sentiment primordiale de plus vers la reussite!
le grand maitre BARDON,savait tres bien ce qu il faisait en ordonnant son etude de cette façon.
ne soyez pas critique,ayez foi,pratiquez.c est là que se trouve deja votre recompense!
c est pour cela meme que le(grand) maitre a appelé ce chemin,un chemin joyeux^^

joie,gaité et amour a tous sur la route,
sincerement,
4
69

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La part du corps et de l'âme dans l'exercice de paix mentale

Message  Dhyân le Ven 14 Jan - 6:08

Il faut d'ailleurs bien séparer les exercices de calme mental destinés à soumettre le mental et les exercices de visualisation qui se trouve facilités par un mental pacifié. La pratique quotidienne du pentagramme en renvoi de la terre et aussi un plus pour équilibrer les éléments. 10 à 45 mn de calme mental journalier, 5 à 10 mn d'exercice de visualisation : forme simple (carré ou cercle sur fond blanc), puis en fixant d'abord un objet à l’extérieur et en le reprenant à l'intérieur en fermant les yeux, puis quand l'image est stable en le projetant à l'extérieur en y ajoutant de plus en plus de détails...
avatar
Dhyân

Messages : 1859
Date d'inscription : 08/12/2010
Age : 45
Localisation : Toulon

http://www.magie-thai.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La part du corps et de l'âme dans l'exercice de paix mentale

Message  Invité le Ven 14 Jan - 15:30

Oui 4964 il y a pas de souci avec les exercices de Bardon, on essaye juste de voir ce qui travail réellement dans cet exercice, mais on peut tout à fait s'en passer^^ pratiquons, on vera par la suite les changements^^ ( et comme tu dis, si dans 10 ans on maitrise les 10 degrés, ça sera déjà très bien Very Happy )

Sinon complètement d'accord avec toi Dhyan.

Néo, tu dis :

"À mon niveau il ne me semble pas avoir fait l'expérience du mental sans pensée."

Et bien on peut tout à fait être dans le mental avec de pensés régulés et moins chaotiques ( donc moindre ), tu ne penses pas ? après la maîtrise de l'exercice bien sûr ( et de tout ceux du 1er degré )
et comme le dit 4964, c'est un exercice fondamental au maintient d'une seule et unique pensée et exclusion des autres ( donc quasi-indispensable dans l'imagination/visualisation )

bref, pratiquons et voyons les ( bons ) effets que ça nous donne I love you

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La part du corps et de l'âme dans l'exercice de paix mentale

Message  Invité le Mar 18 Jan - 19:37

oui pratiquons Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La part du corps et de l'âme dans l'exercice de paix mentale

Message  Invité le Mer 19 Jan - 1:35

Dans ces conditions, l'exercice veut que le mental s'observe lui-même. Mais alors si mental = pensée, comment la pensée peut-elle s'observer ?

Considère le mental comme celui qui façonne la pensée. Le créateur peut ainsi observer le cours de ses pensées (ou de ses propres créations) librement.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La part du corps et de l'âme dans l'exercice de paix mentale

Message  Invité le Lun 12 Mar - 16:19

Salut,

Dans ces conditions, l'exercice veut que le mental s'observe lui-même. Mais alors si mental = pensée, comment la pensée peut-elle s'observer ?

En effet, la pensée ne peut s'observer elle même. Cette reflexion indique que tu as compris que quelque chose cloche. Dans l'exercice, c'est bien l'Esprit l'Observateur, pas la pensée. Il ne faut pas ici confondre le sujet et son environnement. L'Esprit c'est en quelque sorte le poisson et le mental l'océan dans lequel celui-ci évolue. L'homme n'est pas en effet le créateur de ses pensées. D'ailleurs Franz Bardon est très explicite :

"Par conséquent l'être humain n'est pas le créateur de ses pensées, car chacune d'elle tire son origine de la plus haute sphère, de l'Akasha et atteint le corps mental. Le mental humain est en quelque sorte un récepteur ; il est l'antenne captatrice des pensées circulant dans le monde des Idées et ce où qu'il soit et quoi qu'il fasse." (Traduction Moryason)

En conclusion, il ne faut pas confondre esprit et mental (poisson et océan) ni esprit et corps mental (poisson et bocal). Pour moi l'exercice est pleinement atteint lorsque l'Etre ne s'identifie plus du tout à son bocal ni à ce qui peut provenir de l'océan. Tant que ce résultat n'est pas atteint, il sera nécessaire de poursuivre les séances, même si une maîtrise certaine est acquise, maîtrise nécessaire pour le passage aux exercices suivant.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La part du corps et de l'âme dans l'exercice de paix mentale

Message  Invité le Lun 12 Mar - 17:03





Bardon parle dans le CVIM d’être comme un « observateur silencieux »,le terme est judicieux.

Par conséquent, pas de recherche volontaire de « ralentir » ou « bloquer » les pensées. Juste les observer.
Automatiquement, c'est-à-dire presque involontairement, naturellement, celles-ci (les pensées), ralentissent. Et là, s’opère une « découverte » on se rend compte qu’ « on », (soit), n’est pas celui qui pense (comme ce dont on a l’impression au quotidien), mais qu’il y a un Soi, au-delà du mental…

Ce passage d’Eckart Tollé est intéressant à ce sujet (même si sa « philosophie » globale est assez réductrice, mais bon) :

:
Mais la bonne nouvelle dans tout cela, c’est que vous pouvez effectivement vous libérer du mental. Et c’est là la seule véritable libération. Vous pouvez même commencer dès maintenant. Écoutez aussi souvent que possible cette voix. Prêtez particulièrement attention aux schémas de pensée répétitifs, à ces vieux disques qui jouent et rejouent les mêmes chansons peut-être depuis des années. C’est ce que j’entends quand je vous suggère « d’observer le penseur ». C’est une autre façon de vous dire d’écouter cette voix dans votre tête, d’être la présence qui joue le rôle de témoin.
Lorsque vous écoutez cette voix, faites-le objectivement, c’est-à-dire sans juger. Ne condamnez pas ce que vous entendez, car si vous le faites, cela signifie que cette même voix est revenue par la porte de service. Vous prendrez bientôt conscience qu’il y a la voix et qu’il y a quelqu’un qui l’écoute et qui l’observe. Cette prise de conscience que quelqu’un surveille, ce sens de votre propre présence, n’est pas une pensée. Cette réalisation trouve son origine au-delà du « mental ».
Ainsi, quand vous observez une pensée, vous êtes non seulement conscient de celle-ci, mais aussi de vous-même en tant que témoin de la pensée. À ce moment-là, une nouvelle dimension entre en jeu. Pendant que vous observez cette pensée, vous sentez pour ainsi dire une présence, votre moi profond, derrière elle ou sous elle. Elle perd alors son pouvoir sur vous et bat rapidement en retraite du fait que, en ne vous identifiant plus à elle, vous n’alimentez plus le mental. Ceci est le début de la fin de la pensée involontaire et compulsive.
Lorsqu’une pensée s’efface, il se produit une discontinuité dans le flux mental, un intervalle de « non-mental ». Au début, ces hiatus seront courts, peut-être de quelques secondes, mais ils deviendront peu à peu de plus en plus longs. Lorsque ces décalages dans la pensée se produisent, vous ressentez un certain calme et une certaine paix. C’est le début de votre état naturel de fusion consciente avec l’Être qui est, généralement, obscurcie par le mental. Avec le temps et l’expérience, la sensation de calme et de paix s’approfondira et se poursuivra ainsi sans fin. Vous sentirez également une joie délicate émaner du plus profond de vous, celle de l’Être.
Il ne s’agit pas du tout d’un état de transe, car il n’y a aucune perte de conscience. Bien au contraire. Si la paix devait se payer par une réduction de la conscience et le calme, par un manque de vitalité et de vigilance, elle n’en vaudrait pas la peine. Dans cet état d’unité avec l’Être, vous êtes beaucoup plus alerte, beaucoup plus éveillé que dans l’état d’identification au mental. Vous êtes en fait totalement présent. Et cette condition élève les fréquences vibratoires du champ énergétique qui transmet la vie au corps physique.



J’assimile cette « élévation des fréquences vibratoires (…) qui transmet la vie au corps physique, ce « Moi profond » à ce qu’on appelle l’ « Esprit », celui qui alimente l’Ame...

Qu'en pensez-vous de cette approche?


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La part du corps et de l'âme dans l'exercice de paix mentale

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum