Intrusion d'Entités ou la paralysie du sommeil ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Intrusion d'Entités ou la paralysie du sommeil ?

Message  Dhyân le Dim 25 Aoû - 7:09

Ce que je prenais à l'époque pour une intrusion d'Entités. Very Happy 
Wikipédia a écrit:La paralysie du sommeil est une parasomnie associée au sommeil paradoxal. Elle se manifeste lors des transitions entre l'éveil et le sommeil, soit au moment de l'endormissement (état hypnagogique), soit au réveil (état hypnopompique).
La personne est consciente et réveillée mais elle se retrouve presque complètement immobilisée. L'épisode de paralysie du sommeil dure entre quelques secondes et quelques minutes ; la personne revient ensuite à son état normal, soit spontanément, soit suite à une stimulation extérieure. L'impossibilité de faire un mouvement, de crier, de prévenir son entourage et, dans certains cas, l'apparition d'hallucinations hypnagogiques ou l'impression d'étouffement font que cette expérience est souvent associée à des sentiments de peur et d'angoisse.
(...)
Une des caractéristiques du sommeil paradoxal est l'atonie musculaire, c’est-à-dire l'absence de tonus des muscles. Elle est due à la forte inhibition des motoneurones spinaux par la libération d'un neurotransmetteur, la glycine. Les commandes motrices n'activent donc plus les muscles squelettiques posturaux, de sorte que le dormeur, pendant cette phase où le cerveau est particulièrement actif, ne mette pas en action ses rêves et n'effectue pas des mouvements qui pourraient s'avérer dangereux pour lui-même ou autrui4 (l'activité des muscles respiratoires et du muscle cardiaque est cependant conservée, de même que celle de certains petits muscles comme ceux des yeux et de l'oreille moyenne).
La paralysie du sommeil s'explique par l'intrusion imprévue de cette atonie musculaire lors d'une transition entre veille et sommeil et, très probablement, par le fait que le sujet devenu éveillé et conscient perçoive cette absence de tonus musculaire.
(...)
Selon les études, 25 à 60 % de la population générale l'expérimentent au moins sous une forme légère une fois dans la vie, seuls 0,3 à 6,2 % des cas l'expérimentant de façon régulière et sous une forme plus ou moins sévère.
(...)
Il a été noté que divers facteurs, comme le fait de dormir sur le dos, le manque de sommeil, les irrégularités du rythme de vie, le stress, le surmenage, des changements de style de vie ou d'environnement, des horaires de sommeil irréguliers (en particulier les siestes dans l'après-midi) sont susceptibles de favoriser ou d'exacerber l'apparition de ce trouble du sommeil.
(...)
À la paralysie du sommeil sont souvent associées des expériences qu'on peut à proprement parler qualifier d'hallucinations dans le sens où ceux qui les vivent sont parfois convaincus de leur réalité, une remise en question n'intervenant le plus souvent qu'après la prise de connaissance du phénomène et de son aspect hallucinatoire. Leur origine est à rapprocher de celle des rêves qui caractérisent le sommeil paradoxal.
Ces hallucinations visuelles, auditives, tactiles, kinesthésiques, tournent souvent autour du thème de la présence menaçante d'un intrus dans la chambre. Elles sont parfois intenses. Il serait cependant exagéré de croire qu'elles seraient systématiquement éprouvées par l'ensemble des individus dans la population générale qui ont occasionnellement connu une telle expérience. En fait, seuls 5 % décrivent avoir vécu une expérience de paralysie du sommeil associant la peur à un panel complet d'hallucinations comprenant vision et audition d'un intrus, sensations d'écrasement ou d'étouffement, etc. Ainsi, si l'hallucination la plus caractéristique et la plus fréquente est la sensation d'une présence (sans qu'elle soit nécessairement aperçue), selon une étude portant sur un échantillon de la population générale, les hallucinations visuelles sont bien moins courantes.
Les hallucinations auditives (bruits de pas, voix et autres sons), les impressions de pression, d'écrasement par un poids sur le torse, les sensations de picotements électriques, les hallucinations kinesthésiques et cénesthésiques (sensations de « sortie du corps », de chute ou de lévitation) sont rapportées par plus de la moitié des sujets. Un peu moins de la moitié signalent une impression d'étouffement ou bien des hallucinations tactiles.
Beaucoup moins communes sont d'autres impressions comme des sensations de vibration, de douleur ou de froid, des odeurs, des mouvements des couvertures ou des interactions sexuelles.
Ces hallucinations sont accompagnées d'émotions, les plus fréquentes et ressenties avec le plus d'intensité étant la peur et le sentiment de danger ou de mort imminente ; mais certaines personnes ont décrit, plus rarement, avoir ressenti de la colère, de la tristesse, un sentiment agréable d'extase ou bien des désirs érotiques.

(...)
La paralysie du sommeil n'est pas obligatoirement un phénomène effrayant. Il semblerait que l'aspect terrifiant des hallucinations, tel que certaines personnes l'éprouvent, dépend en grande partie de leur état d'esprit : le fait de se sentir immobilisé provoque la panique et la panique induit le caractère cauchemardeux des hallucinations. En faisant disparaître la peur qui accompagne le phénomène, on fait aussi disparaître les expériences désagréables. Un conseil est donc de maîtriser ses émotions et, en particulier, d'éviter de lutter et de se débattre, réactions qui accroissent l'angoisse et intensifient les aspects désagréables de l'expérience. Il est aussi possible de modifier ses sentiments en évoquant des émotions positives.
Certaines techniques permettent de provoquer rapidement un réveil complet. L'une consiste à se concentrer sur sa respiration et en prendre le contrôle, en la ramenant à un rythme régulier et en pratiquant des respirations profondes. Tousser volontairement conduit au même résultat.
L'atonie musculaire ne touche complètement que les muscles posturaux ; de nombreux petits muscles du corps ne sont pas affectés, ou moins. Aussi remuer un doigt ou un orteil, crisper et décrisper régulièrement le poing, grimacer en contractant les muscles du visage, ou encore remuer la langue dans la bouche, bouger les yeux çà et là ou loucher sont des méthodes connues pour mettre fin au trouble.
De même, sachant qu'un simple contact extérieur suffit pour revenir à un état normal, il est souhaitable de mettre au courant son partenaire de lit et de lui demander d'intervenir sitôt qu'à certains indices (gémissements, respiration haletante) il estime que se produit une crise.
Il faut aussi savoir qu'il est possible d'orienter volontairement les hallucinations afin de leur donner un caractère agréable et les transformer en expériences subjectivement positives, voire parfois vécues comme spirituelles. On peut entre autres visualiser une situation en accord avec les sensations proprioceptives (par exemple profiter de l'impression de flottement pour s'imaginer flotter sur un lac).
Il est aussi faisable, depuis l'état de paralysie du sommeil, d'entrer consciemment dans un rêve lucide (un rêve où l'on se sait rêver et où s'offre donc la possibilité d'agir et de modifier le contenu onirique avec plus de liberté), ce qui désamorce généralement l'aspect effrayant de l'expérience.
Les méthodes consistent, toujours après s'être convaincu du caractère onirique et inoffensif des ressentis, à accepter images et sensations telles que la pression vers le bas, le flottement, les impressions de sortie du corps, à se laisser aller et à les accompagner mentalement ou bien même à susciter et accentuer ces perceptions, en particulier la rotation sur soi-même.

_________________
L'homme de Bien n'exige pas de l'autre qu'il soit parfait. Il l'aide à accomplir ce qu'il a en lui de meilleur. (Lao Tseu)
avatar
Dhyân

Messages : 1858
Date d'inscription : 08/12/2010
Age : 45
Localisation : Toulon

http://www.magie-thai.com

Revenir en haut Aller en bas

on peut voir aussi autrement.

Message  Arathos le Dim 25 Aoû - 9:35

Merci  bro;
Super document que je me suis empressé de communiquer à un de mes amis qui vit ce genre de  choses depuis pas mal d'années.
On peut aussi voir le processus en prenant l'optique opposée.
Ce serait la tentative d'intrusion qui provoque un début de paralysie.
Paralysie se caracterisant par les phénomènes observables et énoncés dans wikipedia.Idea 
Mais autre chose.
Quand le corps astral est en partie seulement, "emboité" dans le corps physique ou "mal emboité" suite à un retour "heurté" dont on ne garde pas le souvenir , comme il (le corps astral) est lié aux mouvements corporels  conscients, l'état de veille du cerveau est possible mais momentanément, le corps astral mal emboité, n'autorise pas la commande volontaire de la motricité donc des muscles.*
(*Ce qui engendre une sorte de panique à ce qu'on m'a raconté)

encore autre chose; pendant le voyage du dormeur , c'est là que l'attaque a lieu.
A cause justement de cette place inoccupée.
les gens depressifs ou en déni d'eux mêmes...,peuvent avoir ce genre de desagrements nocturnes d'abord  puis diurnes.
Pour  cause de non participation active de leur volonté à leur raison d'exister.
On ne prend pas la responsabilité de soi ;
De fait, Les emotions (le corps astral) vibrent en retrait pour cause de non participation active du desir de vivre
Donc le corps emotionnel est en partie "décalé" ;ce qui constitue un grand danger psychique...
c'est comme si sur les plans subtils du monde astral, on passait une annonce <<Bientôt ici;  squat vacant !>>
Or la nature à horreur du vide.What a Face  Nous sommes en partie ou totalement responsables des envoutements ayant prise sur nous par ce "laisser aller"... l'autre "sorcier" n'est que la reponse de la divine providence à cet appel en fonctions des lois de la nature .
hé oui!
Solution ?
reprendre son autorité legitime sur ses enveloppes.
Car nous sommes, pour notre corps, chacun d'entre nous, le Seigneur de ce temple.
J'en profite pour dire que la voie orientale, du détachement , mal comprise...(trop tôt explorée) mène à ce genre de problèmes...
se detacher rime ,quand c'est mal pratiqué à une fuite hors de soi et à une depersonnalisation chronique Idea 
Le "MOI" doit être fort , sain, affirmé.(c'est à dire legitime en chaque situation , ce qui oblige la pensée juste , le desir juste, la parole juste et  l'action juste)
Car pour lacher quelque chose il faut d'abord l'avoir en mains Smile

_________________
ni dieu ....ni maitre...
...Aham asmi...
avatar
Arathos

Messages : 1853
Date d'inscription : 13/12/2010
Localisation : France

http://planetefrabato.forumforever.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intrusion d'Entités ou la paralysie du sommeil ?

Message  Invité le Dim 25 Aoû - 12:15

J'ai moi aussi, vécu se genre de désagrément durant les mois de septembre à décembre dernier.

Cela à commencer de manière sporadique pour monté d’intensité, pour en devenir pratiquement ingérable.

C'est attaques (car on appel un chat un chat Wink ) coïncide avec la période où ma pratique était des plus "productive" je méditais journellement, je me sentais des plus épanouis, beaucoup de compréhensions direct aussi.

Ainsi que de grandes révélations sur l'humanité et sur moi même.

J'étais aussi à l'époque fort prisé et sur de moi même, bref une époque des plus productive vers une ascension rapide.

J'ai toujours attaché une grande importance à la signification des rêves, je suis un grand partisans des phénomènes nocturne de son monde invisible de ses manifestations.

D'ailleurs j'adore médité tard avant le couché, personnelement je la préfère à celle du matin, contrairement à beaucoup.

Je n'avais jusqu'à maintenant connu pareil phénomène, visite nocturne oui, et se depuis tout petit, mais cela était toujours resté visuel.

Alors, voici comment en général ça se déroulait, tout d'abord, cela commençait par le ressenti de présence durant ma méditation, présence assez oppressante, malgré le fait que je ne sois pas impressionnable.

Mis à part ça, je restais concentré et passais outre.
Ensuite au couché, comme habituellement je fis ma lecture, et ressenti de nouveau cette présence particulière.

Quand je me décidâmes de dormir, à chaque fois le même déroulement.
Je partîmes en une torpeur des plus désagréable, accompagné de visions des plus étranges qui fini par les paralysie du sommeil, et qui plus est n'en interrompu pas ses visions étranges, accompagné de langages incompréhensibles, mais qui me paraissait réel, des plus réels même.

Ses paralysies, au fil des jours en devenait des plus spectaculaires, ainsi que ses visions qui tournaient toujours a peu près autours du même thème.
C'est à dire, des genres de messes noir, avec des prêtres habillé avec des genres de robes de bure rouge.
Dans des temples richement décoré, comme on en voyaient durant l'antiquité.

malgré ses désagréments, c'est le moins que l'on puissent dire, je continua ma pratique, étant conscient, que j'étais attaqué par des entités méphitiques, mes recherche le confirmait, j'étais donc bien décidé à me défendre et ne pas leurs cédé.

L’ennui, c'est que je commençais à être "vidé" Et j'avais l'impression de ne plus trop m'y retrouvé entre réel et irréel.
En clair, je perdais pied, cela se répercutais sur ma vie privé, le boulot, l'horreur.
de plus, comme si se n'étais pas suffisant, je fus attaqué par une succube (un jours je vous raconterais cette mésaventure en détail) se qu'il rajouta du grotesque à l'inexplicable.

Passons de suite à l'épilogue, une nuit alors que je m'attendis de nouveau à subir le même traitement, et bien en effet tout se déroulais comme à l'habitude, sauf qu'il se passa un phénomène inattendu, Je pris conscience peu à peu, que je me trouvais hors de mon corps.
J'étais vraiment en pleine conscience, d'ailleurs j’eus le réflexe de m'en assuré en faisant un rapide état des lieu (rires) j'avais vraiment ses belles sensation d'une sortie de corps, alors que je m’apprêtais à passé le toit de mon appartement (installé dans un grenier) je fut stoppé sur place, plus moyens de faire un mouvement, et je me mis à tournoyer doucement dans mon "appart" de gauche à droite, de bas en haut.
ainsi durant un temps interminable, de nouveau accompagné de toute sorte de visions, tout en restant bien éveillé, avec toujours conscience de mon environnement direct.

Un truc de fou, que je ne souhaite à personne.
Au bout d'un moment que je serais bien incapable de déterminer, je décidâmes de reprendre le contrôle de moi même, ayant conscience que cela devenais vraiment dangereux.
Cela ne se fut pas sans peine, mais j’arrivai avec l'aide d'une force que je n'aurais soupçonné à reprendre le contrôle d'une partie de moi même, dificile à expliquer au fait, enfin quand je puis bougé un doigts une main, un bras, je me rendis compte que j'étais de nouveau dans mon corps.

Après cette mésaventure, je restais un moment sans que plus rien ne se passe, je restais même un moment sans me rappelé de mes rêves par exemple, j'étais aussi très fatigué, il me fut du temps pour récupérer.


Mais uqelques temps plus tard, je ressenti les mêmes symptômes, mais pu reprendre rapidement le contrôle. plus tard, je fu de nouveau victime d'une succube.

De puis, plus rien...


Dernière édition par orné le Jeu 12 Sep - 23:03, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intrusion d'Entités ou la paralysie du sommeil ?

Message  Invité le Dim 25 Aoû - 13:04

Un conseil ?
lorsque vous êtes en plein sommeil
si vous êtes "iNVITéS" , "SOUMIS" à un jeu de séduction érotique INSOLITE ,
ou "PLONGéS " dans des ébats amoureux INSOLITES
(vous comprendrez certainement ce que je veux dire )

REFUSEZ les avec FORCE !

AVANT

que le PLAISIR ORGASMIQUE

ne vous ENVAHISSE Smile


Pour alimenter votre réflexion
lisez
"La Morsure d’Amour"
Interférence extraterrestre
dans les relations amoureuses humaines :
http://newsoftomorrow.org/abductions/recherchesref/eve-lorgen-la-morsure-damour-resume


Dans le même sujet :

Pourquoi l’heure 3h33 revient-elle dans les abductions ?

La tranche horaire 3 à 4 heures du matin doit vous interpeller
suite aux témoignages de réveils fréquents
dans cette même plage horaire .
Ces réveils fréquents
TROP SOUVENT mis

sur le dos des

Symptômes physiques des changements géomagnétiques
qui
servent en même temps de tremplin
à ces INTRUSIONS ou ATTAQUES OCCULTES nocturnes ...

http://newsoftomorrow.org/abductions/temoignages/pourquoi-lheure-3h33-revient-elles-dans-les-abductions

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

3h33

Message  Arathos le Dim 25 Aoû - 13:13

O.K ET VOUS CROYEZ A TOUT CE QUI SE DIT VOUS?
Les aborigènes, les inuits  il me semble,  ne connaissent pas ce genre de "trucs paranoramericains",pourquoi?
ça marche que si on a vu "V"
que si on à vu "men in black"?
beaucoup de type pensent , ils en sont sûrs que si on pose une orgonite , un helico ne tarde pas à passer.cyclops 
3h33 bon...mais pour qui? et oû?
en tenant compte des heures d'été et d'hiver?
et pour les pays qui n'en  tiennent pas compte ? car  alignés sur le meridien de GREENWICH confused 
si le reveil est mal réglé  et indique 3.33  chez nous ,pour le voisin il est quelle heure?  confused

_________________
ni dieu ....ni maitre...
...Aham asmi...
avatar
Arathos

Messages : 1853
Date d'inscription : 13/12/2010
Localisation : France

http://planetefrabato.forumforever.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intrusion d'Entités ou la paralysie du sommeil ?

Message  Et Basta ! le Dim 25 Aoû - 13:30


Bonjour,

J'ai également connu ce genre de désagréments. Des sensations d'étouffements, et plus souvent que l'on "me baladait" dans toute la pièce.
Comme indiqué dans la fin de l'article, le mieux à faire est de tenter de "reprendre les rênes" de son rêve.
C'est ce moment particulier, par ex. à la sortie d'un cauchemar où sans être totalement éveillé vous êtes conscient que vous êtes en songe ("Ouf, c'est un rêve !").
Pour ma part, j'y retourne et je colle un high-kick à la Bruce Lee au malintentionné nocturne.

Je partage l'opinion d'Arathos : l'origine est subtile avant d'être physique. Bien que je nie pas pour autant la possibilité des phénomènes purement physiologiques (je dors en effet sur le dos, et j'ai un rythme de travail particulier qui me prive de nuits complètes).
Je pense par contre très bien faire la différence entre un songe cauchemardesque et une visite inopportune.

J'ai essayé en demi-sommeil (c'est-à-dire de façon consciente, par la pensée dans le rêve) de faire des gestes et prononcer des mots d' "exorcisme", mais sans succès. Je sentais bien le mépris de l'intrus.
Un soir (un matin ?), excédé après plusieurs jours de ce traitement, j'ai lâché un "ça va, t'as fini ? Pauvre c..n !" assez hargneux.
Je me suis réveillé tout de suite et je n'ai plus été importuné.
Comme quoi, à chacun peut-être de trouver "son" rituel !


Et Basta !

Messages : 1048
Date d'inscription : 12/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intrusion d'Entités ou la paralysie du sommeil ?

Message  Invité le Dim 25 Aoû - 14:19

Et Basta ! a écrit:

J'ai essayé en demi-sommeil (c'est-à-dire de façon consciente, par la pensée dans le rêve) de faire des gestes et prononcer des mots d' "exorcisme", mais sans succès. Je sentais bien le mépris de l'intrus.
Un soir (un matin ?), excédé après plusieurs jours de ce traitement, j'ai lâché un "ça va, t'as fini ? Pauvre c..n !" assez hargneux.
Je me suis réveillé tout de suite et je n'ai plus été importuné.
Comme quoi, à chacun peut-être de trouver "son" rituel !

Oui moi aussi, j'ai fini par avoir se genre de réflexe, j'ai également imploré tout et n'importe quoi, tellement je ne trouvais aucune solution,(bouddha, jesus, Shiva, ma mère, le chien MDR, Isis...) mais se qui a le mieux marché, est l'auto suggestion, et auto défense.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intrusion d'Entités ou la paralysie du sommeil ?

Message  Invité le Lun 26 Aoû - 15:52

J'ai vécu, une fois, un phénomène dans ce genre.

Je ne me rappelle plus très bien, mais c'était au moment de me réveiller. Cela ne s'exprimait pas (il me semble) le plus au niveau des sensations du corps. C'était comme si mon esprit était bloqué, qu'une force voulait le "happer" (les souvenirs sont trop peu nets pour que je me rappel avec précision) ou le bloquer. A ce moment là, il m'apparu que c'était pas du tout naturel, et instinctivement, je mis toute ma volonté à reprendre le controle, à me détacher de ce blocage. Et très rapidement tout redevenu normal. Je me suis dis, après coup, comme meme: "OUF!" Very Happy 

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intrusion d'Entités ou la paralysie du sommeil ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum