Les huit étapes du Yoga

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les huit étapes du Yoga

Message  Dhyân le Dim 23 Fév - 11:16

Les huit étapes du Yoga
La méthode comprend d’après les aphorismes du Yoga de Patanjali huit étapes qui sont à suivre systématiquement. Beaucoup se spécialisent sur quelques règles, par exemple sur les exercices physiques ou sur certaines méditations et en sont satisfaits. Bien qu’ils soient importants, ils ne peuvent être désignés comme Yoga.

La première étape est appelée Yama, ce qui signifie, refrènements – refrènement de l’activité du mental et du corps: régularise les horaires du travail, de la nourriture, du repos et du sommeil et mets de l’ordre dans tes pensées.

La deuxième étape est Niyama, ce qui signifie mise au point – écarter tout ce qui n’est pas utile. Ecarte ce qui est néfaste à l’équilibre du mental et du corps. Mets de côté les aliments qui ne sont pas nutritifs malgré leur bon goût et respecte une alimentation choisie. Même celui qui n’est pas un disciple du Yoga, peut suivre les principes de base d’une alimentation yogique et d’une vie rythmique.

La troisième étape est appelée Asana. Elle ne devrait pas être confondue avec les asanas physiques comme le font de nombreux livres de Yoga; tous les exercices physiques appartiennent aux deux étapes. D’après Patanjali, Asana signifie, trouver en nous-mêmes la stabilité. La stabilité, c’est le „Je Suis“ en nous. Le Je Suis ne nous appartient pas, C’est nous qui appartenons au Je Suis et nous formons une partie de la lumière. Lorsque nous commençons d’une manière régulière à penser au Je Suis, nous créons un centre d’activité intérieur. Nous agissons à partir de l’intérieur et non plus en réaction à notre entourage.

La quatrième étape est appelée Pranayama. Le Prana est la pulsation du corps vital. Le Pranayama n’est pas le contrôle du souffle mais le procédé au cours duquel les différentes pulsations du corps sont réglées. Respire plusieurs fois lentement, doucement, avec de longues inspirations et pense au souffle, de manière posée. La pensée apprend ensuite à vivre avec la respiration et rétablit le rythme. Peu à peu, le mental apprend à vivre avec la pulsation, laquelle gouverne la respiration. Ce sont les démarches préparatoires.

La cinquième étape s’appelle Pratyahara ou absorption du mental et des sens. Le mot Pratyahara signifie intériorisation. Le son du mot sacré OM est, au moyen de la voix, prononcé lentement, doucement et de manière continue. L’effet magique conduit
facilement et sans concentration à absorption du mental et des sens, au moyen du principe du son à une conscience supérieure.

La sixième étape est appelée Dharana et signifie contemplation ou bien absorption du mental dans la conscience d’arrière-plan. Il faudrait diriger le mental calmé sur la nature élevée de l’homme et sur la lumière qui luit de l’intérieur. On le dirige alors sur „une autre chose“ , jusqu’à ce que cette „autre chose“ cesse et que l’on fonde dans la présence.

La septième étape est Dhyana et signifie méditation, au sens proprement dit. Le mental, fixé encore dans le Dharana sur un objet, est supprimé, et l’objet de la contemplation est uniquement ce qui pour nous existe encore. Par la contemplation et la méditation sur la lumière, nous pouvons établir un contact avec notre Moi Supérieur, c’est le maître de notre Être. Nous serons, dans nos prières quotidiennes en mesure d’écouter sa volonté et de vivre en accord avec cette volonté. Si nous savons comment soumettre notre Moi au Moi Supérieur, nous serons capables de faire l’étape du Samadhi.

La huitième étape, Samadhi, signifie accomplissement de l’union, avec un équilibre permettant de dominer chaque niveau de conscience. Dans cet état disparait la ligne de conscience entre le monde subjectif et objectif. L’observateur est absorbé dans l’existence et n’existe pour rien d’autre que pour „CELA“. En faisant l’expérience du Samadhi, le temps n’existe pas jusqu’à ce que l’on revienne à la pensée. On ne peut le décrire, même pas avec peu de mots. C’est un état naturel selon que ’homme séjourne dans le monde objectif ou subjectif. Un être humain peut, simplement par le regard ou une parole d’un être de telle conscience, être transformé et l’âme emprisonnée être élevée.

Chacun peut, par la pratique du Yoga se perfectionner, tout en vivant dans le monde, et en s’acquittant de ses obligations. Le succès ne repose pas en premier lieu dans une application scientifique des règles du Yoga, mais par le service envers l’humanité et par des preuves d’amour.

Ce qui est nécessaire, c’est que le mental inférieur se transforme dans le mental supérieur. Au lieu d’essayer de concentrer le mental, l’élève du Yoga devrait penser au maître. Le maître l’élève alors dans l’état de méditation et de protection ainsi qu’en union avec la création entière.

Sources: E. Krishnamacharya: The Yoga of Patanjali. / Agni Yoga – Yoga of Synthesis. - K.P. Kumar : Sankya. The Sacred Doctrine. / div. notices de séminaires. The World Teacher Trust / Dhanishta, Visakhapatnam, Inde.


_________________
L'homme de Bien n'exige pas de l'autre qu'il soit parfait. Il l'aide à accomplir ce qu'il a en lui de meilleur. (Lao Tseu)
avatar
Dhyân

Messages : 1859
Date d'inscription : 08/12/2010
Age : 45
Localisation : Toulon

http://www.magie-thai.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum