“La Science de la Guérison” d'Ekkirala Krishnamacharya (échantillon de lecture)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

“La Science de la Guérison” d'Ekkirala Krishnamacharya (échantillon de lecture)

Message  Arathos le Dim 30 Mar - 11:40

Présentation du livre

“La Science de la Guérison”


de Ekkirala Krishnamacharya
site ;
http://www.good-will.ch/book_science_healing_fr.html

Echantillon de lecture:
Guérison Spirituelle : Quelques fondamentaux de l'Art de Guérir.

Guérir est une science tout autant qu'un art. Chaque science et chaque art ont certains principes fondamentaux qui doivent être soigneusement observés. Il en va de même pour la guérison. Ces principes de base doivent être nécessairement adoptés et observés pour l'exécution effective et réussie d'un travail de guérison. Les choses importantes a être observées sont expliqués ci-dessous.


Un ajustement correct :

Vous savez que pour qu'une radio ou une télévision fonctionne, il doit y avoir un accord correct entre la station émettrice et celle qui reçoit. A moins que la radio ne soit calée sur la station émettrice, il ne peut y avoir de programme dans le poste. De même, il faudrait un ajustement correct entre le guérisseur et le patient. Si le guérisseur n'aime pas le patient pour quelque raison, peu importe la compétence du guérisseur, il n'y aura pas de guérison. De la même façon, si le patient n'aime pas le guérisseur, peu importe la compétence du guérisseur, il n'y aura pas non plus de guérison. Il y a donc des principes de base à observer pour guérir. La première chose requise est la confiance du patient dans le guérisseur et que celui-ci doit avoir de la sympathie pour le patient et procéder à une vraie observation. S'ils ont à l'égard l'un de l'autre une attitude antagoniste, il n'y a pas de guérison possible, malgré l'efficacité des techniques de guérison employées. La première chose est donc ce que nous appelons un ajustement correct.


Le lieu de guérison

La deuxième chose est le lieu pour guérir. A moins d'un endroit approprié pour guérir, il ne peut y avoir de guérison. Cela s'applique aussi dans le cas de la méditation. Si l'endroit n'est pas bon, si l'attitude n'est pas bonne et si la routine quotidienne du travail et du repos n'est pas idéale, que ce soit de la guérison médicale ou spirituelle, elle ne peut jamais avoir lieu. Même avec la médicamentation, la médecine ne marche qu'à hauteur de 20%. Les 80% restant dépendent de comment le patient mange, se comporte et dépense son temps. Ce n'est que quand il coopère que les 80% de la guérison s'activent. C'est la même chose dans la guérison spirituelle que dans la guérison médicale. On ne peut donc rêver de guérison si le patient ne se guérit que 5 ou 10 minutes par jour et que le reste du temps il se comporte selon ses goûts et dégoûts. De tels patients ne sont pas disponibles pour guérir.

Ainsi, les conditions préalables pour guérir incluent l'attitude et la routine quotidienne du patient et l'endroit où le guérisseur conduit sa pratique. L'endroit devrait être une pièce ou une salle qui ne soit pas trop étroite ni congestionnée. Il ne devrait pas y avoir trop de choses dans la pièce pour que le patient ne se sente pas oppressé par toutes ces choses. Elle ne devrait pas être complètement vide mais qu'elle donne un sentiment d'espace au patient. Ce dernier devrait sentir la pièce comme suffisamment grande pour s'y déplacer aisément. Il est nécessaire que la pièce ne soit utilisée que pour la prière, la guérison ou la méditation. En un sens, cela ne doit être un endroit que pour le bon travail. Si la pièce est utilisée exclusivement pour la guérison sur une longue période, les guérisons y seront faites d'une façon plus efficace. Ainsi, l'endroit doit être réservé longtemps et seulement à l'usage de la guérison. Dans une telle pièce, les différents courants coulent plus aisément et invoquent les forces les plus subtiles.


Périodicité :

Un autre facteur doit être observé : la périodicité. Savez-vous comment le cœur bat? A cause de la périodicité. Les valves cardiaques commencent à battre avec une grande curiosité jusqu'à ce que cela cesse; il en va de même avec la respiration. Avec la périodicité, une fois que cela à répondu, cela continue à respirer. Et cela continue à battre jusqu'à ce que cela s'arrête pour des causes extérieures. Mais jusqu'alors, la respiration continue. C'est parce qu'il y a une périodicité dans l'espace que nous vivons dans l'espace. Ainsi, dans l'espace, il y a une tendance à ce que les choses se répètent d'une égale façon. Il y a une égalité dans la Source. Ce qui donne le battement de cœur et la respiration. Autre exemple : quand nous mangeons à heure fixe, au bout de deux jours nous commençons à avoir faim à la même heure car la sécrétion commence. Ainsi, la périodicité a une grande influence sur toutes les fonctions. Un autre exemple, dans un zoo, si vous appelez les animaux pour les nourrir tous les jours à la même heure, ils se rassembleront ensuite toujours exactement à la même heure. C'est ce que nous appelons la périodicité. Cela existe dans la galaxie ainsi que dans le système solaire.

Nous savons que l'astrologie dépend de la périodicité. Par exemple, Saturne achève sa ronde en 30 ans, Jupiter en 11 ans, le Soleil en 1 an, la Lune en 1 mois, la Terre en 24 heures. Chaque mouvement fonde son existence sur la périodicité. De quelque manière que vous vouliez établir la périodicité, cela s'établit, c'est ce que nous appelons l'habitude. Si nous prenons une bonne habitude, cela établit la périodicité, mais si nous en prenons une mauvaise, cela établit aussi une périodicité. C'est notre tâche en tant que guérisseur ou patient d'établir de nouvelles habitudes qui soient saines. Ainsi, la création devrait se tenir à heure fixe pour produire une périodicité. Par exemple, vous soignez dans votre salle de guérison quotidiennement de 9 à 10 heure du matin ou de 21 à 22 heure ou les deux. Alors vous pourrez observer que le temps réservé pour la guérison établit une périodicité et que pendant cette heure, les courants guérisseurs seront disponibles aisément dans la pièce. C'est pourquoi nous gardons notre clinique ouverte précisément à 7h chaque matin. De même, chaque clinique a ses propres heures de travail fixées. Malheureusement, le système de la guérison n'est pas compris correctement, seul l'est le traitement médical. Le traitement médical fait partie de la guérison. Ainsi, si vous voulez être un guérisseur, vous pouvez aussi utiliser des médicaments mais souvenez-vous qu'un guérisseur est plus qu'un médecin. Ce dernier dépend seulement des médicaments tandis que le guérisseur ne dépend que de la prière. Ainsi, vous devriez établir une périodicité dans la pièce.


La pureté de la salle de guérison

Un autre point important est que nous n'utiliserons pas la pièce comme bureau. Si cette pièce à des formes-pensées de bureau, de telles idées commerciales iront contre la guérison. C'est la raison pour laquelle les guérisseurs à but lucratif sont freinés dans leur art. Supposez que quelqu'un crée un centre de guérison dans un souci lucratif, il ne pourra jamais vivre de sa pratique de guérison car les courants commerciaux de pensée sont dans la salle qu'il entretient pour des raisons commerciales. Et cela contrecarre la guérison.


La forme de la salle de guérison :

Il y a quelques principes fondamentaux dans l'établissement de l'endroit. Un autre point est que la pièce ne devrait pas être carrée mais rectangulaire. La meilleure proportion est de 1 pour 2. Le guérisseur devrait s'asseoir dans un côté de la salle, dans le sens de la longueur. Alors vous sentirez comment les courants guérisseurs passent. Supposez que l'on donne un cours dans une salle carrée, tout le monde ne recevra pas le cours complètement mais seulement une partie car psychologiquement, ils ne sont pas dans une situation confortable dans une salle carrée. De même, dans une salle de cours, si l'enseignant est au point central d'un côté et que les auditeurs sont assis en face de lui, ils ne sont pas dans une situation confortable. Seule une partie du travail sera réalisée dans une telle pièce. L'enseignant ne peut donner que la moitié de ce qu'il veut transmettre et les auditeurs ne recevront que la moitié de ce qu'ils devaient recevoir. Quand le cours est donné dans une pièce aux dimensions adéquates, l'avantage est maximisé pleinement. L'enseignant peut donner pleinement ce qu'il veut et l'auditoire reçoit de la même façon. Ainsi la différence n'est pas seulement pour la guérison mais pour une salle de cours ordinaire. Même si l'enseignant est la même personne, le cours n'est pas aussi efficace dans une salle carrée que rectangulaire, car les courants éthériques ne couleront pas confortablement. Il y a donc un avantage naturel à utiliser une salle rectangulaire.


Les conditions pour s'asseoir

Un autre point : le guérisseur devrait s'asseoir un peu en hauteur et le patient qui veut être guérit, un peu en dessous. Alors seulement le magnétisme coule doucement du guérisseur au patient. Si le guérisseur s'assoit au même niveau que le patient, il est difficile pour le magnétisme de couler correctement. Bien sur, même comme ça, la guérison peut s'effectuer mais avec de grandes difficultés. Les effets seront minimisés. Supposez que le guérisseur fasse s'asseoir le patient plus haut que lui, la guérison ne pourra s'effectuer. Pourquoi? Parce que les courants ne coulent pas vers le haut. Ils suivent le sens des rayons du soleil. La Terre reçoit les rayons solaires descendants et non ascendants. Même dans l'hypnotisme simple, vous échouerez si vous faites asseoir le sujet plus haut que vous et si vous essayez de l'hypnotiser. C'est seulement en le faisant s'asseoir plus bas que vous l'hypnotiserez. A certains endroits il y a des galeries où les gens sont en hauteur par rapport à l'enseignant. C'est très désavantageux car les cours ne sont reçus que d'une façon très faible.

Ainsi, il y a des avantages et des désavantages naturels, et le guérisseur devrait toujours s'asseoir à proximité, en hauteur, dans une salle rectangulaire. Même chose pour l'enseignement. C'est pourquoi dans les collèges et les écoles, il y a une estrade pour les enseignants. Cela indique automatiquement que l'enseignant devrait s'asseoir sur un piedestral. Dans certaines universités, enseignants et élèves sont à la même hauteur. Et bien sur, ces derniers doivent fournir plus d'efforts. Même si l'enseignant s'assoit à proximité et à l'opposé, l'étudiant devra être plus alerte pour que l'enseignant lui transmette son cours. C'est l'avantage que tire l'étudiant d'une plus grande application que celle du professeur. C'est donc un désavantage. C'est pour cela que le guérisseur devrait toujours être sur un piedestral supérieur et le patient plus bas car le magnétisme coule vers le bas.


Qu'il n'y ait pas d'autosuggestion

Maintenant, que l'on fasse attention à ce que ni le patient ni le guérisseur ne soit blessé. Supposons que le guérisseur médite pour que le magnétisme guérisseur coule de lui au patient. Beaucoup de personne font cela. Certains touchent les paumes des patients ou sa tête ou sa gorge, et ils méditent que le courant magnétique coulent d'eux aux patients. Il arrive alors que progressivement le guérisseur devienne un patient en peu de temps. Pourquoi? Parce qu'il croit que le courant coule de lui au patient. Alors la force guérissante ou les courants éthériques coulent du guérisseur au patient et sont ainsi dépensés. Il croit à tort que ses courants guérisseurs sont utilisés. Cela fonctionne en fonction de l'autosuggestion et ainsi il dépense sa propre force éthérique. Progressivement il devient un patient psychique. Dans de tel cas, le guérisseur qui guérit un patient se trouve fatigué et suffoqué à la fin du soin. C'est le retour de son autosuggestion. Pourquoi? l'énergie suit la pensée et sa suggestion lui fait perdre sa propre énergie.

C'est une des vérités exprimées par le Maître Tibétain D.K. Quand il y a une pensée, l'énergie la suit. Ainsi, si le guérisseur croit que l'énergie coule de lui, c'est effectivement ce qui se passe au travers d'un canal vers l'extérieur. Cela travaille alors contre lui et le tue. En fait, le guérisseur devient nerveux, fatigué, parfois obsédé ou dépressif. Car plus il soigne plus il se vide de son énergie en guérissant. Il sent qu'une fois encore il devrait récupérer son énergie mais il ne sait pas comment faire. Parfois il prie, obtient de l'énergie et en perd plus qu'il n'en a reçu. C'est la mauvaise façon d'agir. Ainsi le guérisseur devient une épave nerveuse. Vous trouverez que 80% des guérisseurs occidentaux sont des patients car ils croient en de mauvaises choses. Partout nous avons vu que 80 % des guérisseurs, qui font du bien aux autres, sont devenu des épaves nerveuses simplement à cause de cette erreur. Ils ne font rien de mal ils font du bien sans bon sens. Nous devons éviter cela. Comment faire?

Le guérisseur ne devrait pas croire que l'énergie coule de lui au patient. Est-il juste de dire que l'électricité coule du fil? Le guérisseur fait office de fil électrique. Il n'est qu'un médium, un canal. Il est un média qui reçoit et transmet. Ça passe à travers lui. Il travaille comme une lentille pour les rayons du soleil. Et d'où vient l'énergie qui nous arrive? Premièrement des rayons solaires et aussi des autres planètes et aussi des gens travaillant sur ce globe pour la bonne cause.

A chaque instant à quelque endroit du globe, il y a une prière. Si c'est midi pour nous, c'est le matin ou la nuit pour d'autres; ainsi c'est un temps de prière. Tout au long du jour, il y a un temps de prière pour quelqu'un sur le globe. Ceux qui prient, souhaitent du bien pour le monde, que ce soit le début ou la fin de la prière. Il y a une invocation dans chaque prière pour le bien de l'humanité. Dans les prières de chaque religion, de chaque culte de chaque secte, au début ou à la fin, il y a une invocation pour le bien être de l'humanité tout entière. Ainsi, les bonnes invocations, causes ou pensées bénéfiques sont disponibles à chaque instant quelque part sur la terre. Nous avons les pensées de guérison de nombreuses personnes qui nous environnent sur cette planète. Les rayons solaires, les influences planétaires et les pensées constructives des autres, mises toutes ensemble, saturent l'atmosphère autour de nous. Quand nous utilisons un bon endroit et que nous nous attachons à un bon horaire pour guérir, tout cela coule à travers nous vers le patient. Quand le guérisseur croit en cela, il n'y a pas de possibilité pour lui de devenir malade. Pourquoi? Parce qu'il n'y a pas de fausses autosuggestions quant à savoir d'où il déverse l'énergie de guérison.


Le guérisseur : un média pour l'énergie

L'énergie ne nous appartient pas mais appartient aux rayons solaires. Bien qu'elle travaille dans notre corps, elle ne nous appartient pas. Pouvez-vous dire que la personne qui travaille dans la banque est le propriétaire de la banque? Il ne pourra jamais la posséder. Imaginez un caissier à la banque. Il ne possède pas le liquide bien qu'il le détienne ou en dispose pour un temps. Pareillement, les énergies de guérison sont comme l'argent en banque et nous sommes comme ses employés. Ainsi, l'énergie en chacun de nous appartient au système solaire en tant qu'unité. Quand et où il y en a besoin, elle coule à travers nous. N'ayons donc aucune autosuggestion stupide quant à penser que nous possédons les énergies. Quand nous sentons qu'elles ne sont pas notre alors il n'y a pas de danger. En revanche, en pensant le contraire, il y a danger. Alors nous devrions veiller à prendre une autre précaution. Toujours, nous devrions commencer à méditer sur la réception et la transmission d'énergie. Le guérisseur n'est qu'un médium, c'est tout!


Le temps pour guérir - l'objectif

Le moment proche du soleil levant ou du soleil couchant est le meilleur moment pour guérir. Que ce soit l'un un peu avant l'un ou l'autre de ces deux instants devrait être le moment retenu pour cet objectif. Cette période est très avantageuse. Il est fortement recommandé de conserver le même temps à chaque fois. Cela ne doit pas être forcément le même moment du soleil levant mais une heure avant ou après le soleil levant ou couchant n'est pas bon.


L'attitude envers le patient

Maintenant, en ce qui concerne le patient, nous devrions prendre quelques précautions. Imaginons qu'il soit dans un besoin pressant de guérison et que le guérisseur lui envoie un flux important d'énergie de pensées guérisseuses. Alors le patient ne peut résister à ce flot important et va s'affaiblir. De même, si votre pensée guérissante est trop forte pour le patient, il ne peut le supporter et cela devient dangereux pour lui. Quand nous agissons d'une façon trop véhémente, cela fait du tort. Il est suffisant d'observer une attitude de compassion envers le patient. Ne permettez pas à des courants trop forts de couler jusqu'à lui. Si le guérisseur est inquiet et anxieux à propos du patient, cela aussi est dangereux. Car cela rend le courant très fort. Ainsi c'est une règle, celui qui est anxieux ne peut être un bon guérisseur. Celui qui est inquiet ne peut en aucun cas guérir. Ainsi que celui qui est dans l'appréhension, imaginez un guérisseur qui a peur de la mort de son patient, il peut lui être dommageable par ces flux de pensées. Un guérisseur devrait, d'abord et avant tout, être dans son cœur d'une façon complète avant de guérir les autres. Supposez que le patient soit dans une condition sérieuse, sous traitement médical et que l'on veuille aussi lui donner une guérison, alors nous dépensons du magnétisme curatif. Si nous avons peur quant à la survie du patient, cette pensée va lui être envoyée. Ainsi la peur, la suspicion ou l'anxiété travaillent dangereusement contre le patient.


Croyance et foi dans le travail de guérison

Finalement, le guérisseur devrait avoir la croyance, la confiance et la foi dans ce qu'il fait. Cela signifie qu'il devrait connaître la différence entre ces termes : la croyance et la foi. Quand vous vous situez dans le cadre de la croyance, vous voulez croire en la vérité de la guérison. Au début, si le guérisseur veut croire qu'il n'a pas de croyance, cela ne marche jamais. C'est la même chose pour beaucoup d'hypnotiseurs, et pour cela ils échouent. Ils veulent croire que l'hypnotisme est vrai, ce qui signifie qu'ils n'y croient pas et la pensée jouent contre eux. Ainsi, la pensée joue le rôle d'empêcheur, et ils pensent aussi qu'il y a une lutte dans leur esprit. De même, au niveau de Dieu, la croyance ne marche jamais. C'est la foi qui marche et c'est valable pour la guérison aussi.


La vérité de la guérison

Quand ces étapes sont terminées, vous commencez à sentir la vérité de la guérison. Et vous accédez au second étage de la compréhension. Ce qui signifie que la première étape est le savoir mais que ce n'est pas assez. La deuxième est d'en sentir la vérité. La connaissance de chaque chose ne sera d'aucun usage pour vous. Sentir cette vérité vous apportera de l'aide. La troisième est d'être complètement convaincu, à partir de là votre nature changera. Si votre nature est complètement changée, alors on l'appelle la foi. Jusque là ce n'est que de la croyance qui ne vous aidera jamais. Nous avons beaucoup de croyances qui ne nous aident jamais. Nous sommes faits de nos propres croyances. Nous devrions être capables de distinguer croyance et confiance. Nous devrions appréhender si nous avons une véritable confiance en la vérité de l'art de guérir ou pas. La confiance appartient au cœur tandis que la croyance appartient au mental. Ainsi, les choses qui appartiennent au mental n'ont pas de fondement dans la Vérité. Les choses qui appartiennent au cœur ont une base dans la Vérité et dans le cœur vous trouverez le changement plus fin.


La stabilité de la conscience

Quand vous atteignez ce niveau, vous aurez ce que nous appelons la stabilité de la conscience. Avant que le guérisseur n'atteigne cette étape, il ne peut jamais être un guérisseur avec du succès. Ainsi, quand la stabilité de la conscience est atteinte, vous pouvez faire des choses étonnantes en matière de guérison. Par exemple, vous pouvez faire s'asseoir le patient en votre présence, le faire se sentir mieux en quelques minutes et ensuite établir un progrès dans ses centres d'auto-guérison sans qu'il ne le sache. Puis vous le renvoyez chez lui et ce progrès se poursuit pendant 24 heures. C'est la meilleure façon de soigner.


La meilleure façon de soigner

La meilleure façon de soigner est la guérison inconsciente. La conscience du guérisseur peut-être impliquée mais le patient n'a pas besoin d'être conscient pendant le processus. Toutefois vous devriez établir un lien. Premièrement, vous devriez lui parler pour le questionner sur sa santé... Puis vous devriez établir un lien au bout de cinq minutes et donner une guérison stimulante pour qu'il puisse se guérir lui-même et que cette stimulation dure 24 heures. Le jour d'après, vous le recevez et l'interrogez à nouveau. Alors en 4, 5 ou 10 jours au mieux, vous pouvez lui donner la stimulation en lui parlant et en le questionnant. Ainsi, vous pouvez établir un centre de guérison en lui pour qu'il se guérisse lui-même en un ou deux mois. C'est la meilleure façon de guérir. Nous adoptons la même procédure dans nos cliniques. Les patients ne sentent jamais que la guérison s'installe en eux parce qu'ils pensent toujours aux médicaments. Mais tandis que vous les interrogez, vous leur demandez quelques points que vous consignez, vous plaisantez avec eux en leur parlant de bonne humeur. Pendant qu'on leur parle, on laisse le magnétisme couler. Il sera guérit très rapidement. Il est très difficile de faire savoir quand le patient est conscient que la guérison s'installe. Il peut offrir quelques résistances. Par exemple, quand on demande à des gens de s'asseoir pour une photo, ils deviennent anti-photo. Ils résistent et font toutes sortes de grimaces. Ainsi, si vous prenez une photo inconsciemment, vous obtiendrez la meilleure qui puisse être. C'est la même chose pour la guérison. Quand le patient sait qu'il est en train de guérir, il fait de la résistance et il sera difficile de le guérir. Ainsi, vous ne devriez pas laisser le patient sentir qu'il guérit. Beaucoup de guérison auront lieu comme cela. Ne le vexez pas mais questionnez en le regardant, souriant, en étant prévenant, en l'interrogeant sur sa famille, ses enfants, l'éducation...

Ainsi, vous établissez la guérison. Si vous le répétez ainsi, vous établissez ses propres centres de guérison sans qu'il ne le sache. Si vous le faites une fois en une ou deux semaines, en deux ou trois mois un centre d'auto-guérison s'établit dans la plupart des patient mais cependant pas la totalité. Bien sur, il y a des gens dans lesquels de tels centres ne peuvent être installés à cause de leur stade d'évolution. Ainsi, dans 90% des cas vous pouvez établir de tels centres. Pour les autres, seule une guérison temporaire est possible. Cela c'est pour le coté effectif de la guérison. Maintenant nous devons aborder un autre sujet.


Comment guérir : la position du guérisseur

Que le guérisseur s'assoit face à l'est ou au nord. Cela sera congénital au magnétisme. Que le guérisseur soit assis sur un piedestral plus élevé que le patient et que celui-ci se tienne à une distance d'environ 6 à 12 pieds. Si c'est moins que 6 il n'y a pas de concentration ou réception du magnétisme guérisseur. Il devrait y avoir suffisamment de distance. Si c'est au delà de 12 pieds, cela peut être hors d'atteinte. C'est pourquoi la distance ci-avant proposée est celle qui est retenue généralement.


La propreté

Que le guérisseur observe la routine de la propreté physique et mentale, il ou elle devrait laver le corps complètement une fois par jour au moins. Dès qu'il va dans des endroits congestionnés ou des endroits qui ont des vibrations comme les boucheries ... une fois encore il devrait se laver au moins les mains, pieds et visage. Les causes physiques ne sont pas les seules raisons pour observer de telles précautions, c'est parce que de tels endroits charrient aussi des pensées qui sont contre la guérison. Il est très difficile de guérir si nous transportons de telles pensées, c'est pourquoi il est préférable de se laver les pieds et le visage. Il est inutile de dire qu'en tant que guérisseur, nous devons changer nos vêtements au moins une fois par jour.


La guérison collective

S'il y a plus d'une personne à guérir, il est préférable de prendre un groupe de patients plutôt qu'une personne. C'est la règle suivante : prenez tout les patients comme un groupe plutôt que de prendre des gens les uns à la suite des autres. Savez-vous pourquoi? Quand un groupe de gens s'assoit dans une pièce dans une attitude passive, le magnétisme commence à travailler d'une façon cumulée et cela est très puissant et très fort. Pour la méditation, c'est la même chose; il est très difficile pour une personne de s'asseoir et de méditer. En groupe, vous rentrerez facilement dans une humeur méditative et vous recevrez les énergies très facilement. C'est donc la même chose pour la guérison. Il y a cependant cette différence. Pouvez-vous déterminer la différence entre la méditation individuelle et de groupe? Le Maître conseille toujours le groupe de méditation. Il devrait y avoir, selon les Maîtres, un nombre impair dans le groupe, incluant le Maître et les disciples, pas de nombre pair mais un nombre impair. Pourquoi? Parce que la distribution devrait être harmonieuse et agréable. Il devrait y avoir un centre et les autres pour le recevoir. Tous mis ensemble devraient faire un nombre impair. Car ceux qui reçoivent forment le nombre pair tandis que celui qui travaille comme un centre cardiaque forme le point central. La même loi s'applique aussi dans la guérison. Que le nombre de gens soit un nombre impair -incluant le guérisseur- tel que 7, 9 ou 11.


Les aménagements pour s'asseoir :

Quand il y a plus d'un patient à guérir, veillez à ce qu'ils s'assoient dans un ordre. Supposez que vous vous asseyez face à deux patients, qu'ils se tiennent à l'opposé de vous formant avec le guérisseur un triangle, c'est-à-dire un autre côté devant le guérisseur. Supposez qu'il y ait trois patients, qu'ils s'assoient formant un diamant. S'il y a quatre patients, qu'ils forment un carré. S'ils sont cinq, qu'ils s'assoient aux pointes d'une étoile à cinq branches. S'ils sont six, qu'ils s'assoient en deux rangées. Placez-les de la même manière que des guerriers dans un escadron. Dans un régiment, les militaires arrangent les gens pour qu'ils marchent, faites de même. La même méthode marche ici aussi bien. Alors le magnétisme guérisseur coulera de vous à eux d'une manière uniforme très facilement et il circulera dans la pièce encore longtemps. La même énergie travaillera avec de plus en plus de pouvoir guérisseur si l'arrangement des sièges est bon. Ce sont les préparations qu'il faudrait entreprendre pour économiser énergie, temps et travail.


Regarder les patients

Regarder les patients puis laisser les patients fermer leurs yeux avant que le guérisseur ne fasse de même. Qu'il ne les ferme pas en premier. Pourquoi? Ceux qui ferment leurs yeux commencent à recevoir quelque chose mentalement. Si le guérisseur les ferme en premier, il reçoit mentalement les vibrations du patient malade. Il forme dès lors le pôle négatif. Laisser donc le patient fermer les yeux et former le pôle négatif afin que le pôle positif démarre du guérisseur avec son magnétisme. Qu'ils ferment donc leurs yeux et que le guérisseur regarde les patients environ deux minutes.


Quelques méthodes expliquées

Voici quelques méthodes pratiquées par des guérisseurs qui regardent les patients. Une première est de regarder chacun des patients individuellement pendant quelques secondes avec le centre entre les sourcils. Une autre est de regarder le centre laryngé du patient, une autre le centre cardiaque et une autre encore le centre du nombril. Ce sont les quatre méthodes de guérison. Premièrement, regarder les patients avant qu'ils ne ferment les yeux et commencez ensuite à guérir, ainsi un canal est formé. C'est une façon de faire mais ce n'est pas la meilleure. Pourquoi? Parce que si le courant guérisseur qui coule du thérapeute au patient est trop fort, cela sera une grande peine pour sa constitution. Il n'y aura peut-être pas assez d'effets calmants et parfois cela peut avoir des effets désastreux sur le patient. S'il est trop faible et que sa maladie est avancée, il pourra se sentir très faible car vous pourriez envoyer un magnétisme de groupe. Considérez comment la même eau qui vous sauve quand vous avez soif peut vous noyer si vous sautez dedans. De même, si la force vitale envoyée est trop forte elle affaiblit le patient s'il est lui-même déjà faible. Donc, au lieu de le regarder ou de se concentrer de la sorte, considérez le patient comme un tout, de la même manière qu'un temple sur une tour. Alors un courant d'énergie uniforme sera là. Il ne touchera alors jamais le patient d'une façon brutale en aucun endroit.

Premièrement, regardez alors chaque patient ou patiente dans sa totalité. Imaginez qu'il est un petit temple où Dieu vit. Vous devriez avoir quelques idées comme véhicules. La meilleure des pensées est de comprendre le corps de l'autre comme un temple. Regardez chaque patient ainsi pendant quelques secondes. Puis le groupe en entier. Puis fermez les yeux et méditez. Imaginez l'énergie de vie coulant du SOLEIL à travers vous jusqu'au patient. Et si tout est en ordre? Le circuit sera complet comme un circuit électrique. Si les connexions sont bonnes, le circuit sera saint. De même, quand toutes les conditions sont remplies, vous sentez le circuit, vous sentez les énergies couler en vous comme un courant électrique. Vous sentez que les énergies coulent dans le corps et l'esprit. Ce sentiment augmente de plus en plus défini et fort à mesure que le temps passe parce qu'au début votre véhicule offre quelques résistances à l'énergie, car il y a quelques parties physiques inaccoutumées à l'énergie et qui donc sont non conductrices. Avec le temps, tout les parties vont subir une transformation et travailleront comme bonnes conductrices de l'énergie.

De même, au début, l'esprit du guérisseur offre quelques résistances parce qu'il a ses propres idées quant à guérir et cela sera non conducteur. Le guérisseur aura ses propres idées. Elles viendront pendant la thérapie et travailleront en tant que non-conductrices. Il y aura donc aussi quelques résistances dans son esprit au début. Graduellement, toutes ces choses partiront à mesure que le guérisseur gagne confiance. Ainsi, plus le guérisseur à d'expérience, moins il travaille en tension.

Attention, s'il a la moindre tension dans le corps ou dans l'esprit, alors le magnétisme guérisseur cessera de couler. De même s'il est très anxieux à propos de guérir, cette anxiété bloquera le magnétisme. S'il est anxieux le magnétisme s'arrête parce que l'esprit anxieux stoppe les courants. Cela sera facilité s'il connaît le patient. Mais dans beaucoup de cas, il n'y aura pas d'opportunité de connaître l'histoire du patient. Et si le patient est plus intelligent qu'intuitif, le patient offrira de la résistance. Alors, vous devrez connaître son histoire de façon à pouvoir influencer sa santé correctement. Mais dans le cas de patients qui méditent ou qui sont intuitifs, cela n'est pas nécessaire. En ce qui concerne les patients intellectuels, il est difficile de les soigner parce qu'ils ont accumulé du savoir. Ainsi, dans certains cas où le patient est hypercritique et intelligent, vous devriez avoir une connaissance de son histoire pour lui témoigner une pensée de sympathie et éliminer ainsi la barrière de l'intelligence du patient. Vous obtiendrez toutes ces choses à travers l'expérience.


La respiration

Et maintenant, il faut reconnaître que la guérison à quelque chose aussi à faire avec la respiration des patients, il faut donc leur conseiller de respirer comme vous pendant le soin. Vous êtes tous bien informé de la respiration uniforme prescrite par Patanjali : une inhalation lente, douce, prolongée et uniforme et un expire à l'identique. La méthode devrait leur être expliquée le premier jour et qu'il vous observe faire. Vous devriez leur montrer la respiration avec une ou deux inhalations-expirations avant de commencer à guérir. Puis vous devriez leur demander de faire de même. Vous devriez leur enseigner à observer le mouvement de leur propre respiration. Tout le monde dans le groupe n'a pas besoin d'avoir la même uniformité dans la longueur de la respiration, car certains l'auront courte ou longue. Il est impossible que chacun ait la même magnitude de respiration. Mais chacun devrait avoir la même exigence quant à bien respirer et surtout, que les trois premières respirations soient faites calmement et qu'ils en refassent une autre série de trois. Vous devriez leur demander d'inhaler doucement en méditant sur le son "OM" car le "OM" forme le canal du soleil au patient à travers vous.

Pendant que vous inhalez, vous devriez mentalement faire le OM et expirer en vocalisant le OM. Vous devez leur montrer pour qu'ils puissent le suivre plus tard. Ainsi, les trois première devraient être sans le OM, juste des respirations uniformes. Les trois suivantes devraient être avec le OM. Pendant ce temps vous respirez avec les patients, le guérisseur les rejoint. Puis laissez les s'arrêter deux minutes. Laissez les respirer librement. Puis à nouveau trois respirations sans le OM et encore deux minutes de pause. Respiration libre. Puis à nouveau trois respirations. C'est donc trois respirations et une pause, trois respirations et une pause, trois respirations et une pause et trois respirations. Faites cela quotidiennement au même endroit, à la même heure et aux mêmes minutes. C'est essentiel pour le travail de guérison et il y a encore quelques auxiliaires.

Vous pouvez ajouter ces choses à votre convenance : une petite lumière, un bâton d'encens dans la pièce. Cela aide à guérir très bien. Merci.
------------------------------------------------
fin de citation .
frat.
avatar
Arathos

Messages : 1853
Date d'inscription : 13/12/2010
Localisation : France

http://planetefrabato.forumforever.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum