Quid du "fond sonore" dans le vide mental

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quid du "fond sonore" dans le vide mental

Message  P'tit Jo le Sam 8 Avr - 22:20

Hello,

J'ai beaucoup plus de difficultés à faire un "vide sonore" plutôt qu'un "vide visuel". J'ai pas trop de problèmes à empêcher toute forme d'apparaître devant "l'écran mental" , par contre ça me demande un très gros effort d'empêcher les musiques par exemple, car j'ai l'avantage (ou le défaut) de pouvoir me représenter une musique dans la tête dans toutes ses nuances, mais beaucoup plus de mal à l'arrêter !

Si j'ai bien compris l'exercice du vide mental, il s'agit d'être actif, électrique, pour éviter de "participer" au plan du mental...

Est-ce le même effort à faire avec les sonorités musicale ? (je parle surtout de musique, pas de questionnement mental sonore que je pourrais me faire du style "qu'est-ce que je ferai demain..." etc.).

Aussi, parfois j'y arrive très bien, aucune perturbation sonore musicale, et parfois c'est très dure !

J'aimerais savoir ce qui est dû à cette irrégularité... Des propositions ? Very Happy merci !

Frat.
avatar
P'tit Jo

Messages : 162
Date d'inscription : 04/01/2017
Age : 24
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quid du "fond sonore" dans le vide mental

Message  Arathos le Dim 9 Avr - 11:09

Code:

Si j'ai bien compris l'exercice du vide mental, il s'agit d'être actif, électrique, pour éviter de "participer" au plan du mental...
non, tu es arrivé face à  ce qui t'es enseigné par la methode de l'echec  qui est typiquement la pédagogie initiatique Bardonienne.

Cet exercice abordé à ta manière "Tibro"correspond à lame 15 du Tarot ...qui nécessite une tension mentale constante , forcément vouée à l'épuisement...par la loi d'impermanence ou desequilibre rythmique , cyclique des élèments...Rolling Eyes
C'est donc , tu en conviendras, une methode "fluctuante"...versatile...instable et energivore..." No

Comme tu sais je ne dis jamais tout pour que la personne trouve par elle même... Idea .
Mais je vais t'aider un petit peu... Smile
         ------------------
Il y a deux manières de saisir le mental et le monde; en Pronation ce qui est ton cas et celui de quelques uns sur ce forum  et la "Supination" qui est atteinte par la pacification du guerrier intérieur.
Il n'y a qu'une seule énergie...le volontarisme empêche l'atteinte du Centre, car il électrifie pour reprendre ton terme,  le sens de Ahamkara ou "Ego-séparé" situé à un haut niveau de subtilité de la Conscience...
(c'est à toi de découvrir de quelle "energie -force -substance il est fait")
et tu auras la réponse demandée plus haut quant a ton bruit mental musical et anarchique
Que faire?... rien... Suspect
Comment faire ? Observer le sens auditif interne comme un épiphénomène de la conscience qui observe.(vois le piege de la dualité dans l'effort)
Quels outils pour y voir clair? pirat
Si tu peux oberver ton volontarisme ...(à ce stade les pensées nourries par les cinq sens diminuent)
alors voici deux questions pour le pratiquant;
qui observe cette volonté dans l'exercice?
sinon ,qui dormait en cette véléité Rolling Eyes ?
Mais attention,c'est le bon dormeur qui doit s'éveiller!
celui qui ne dors jamais Shocked  et non pas l'ego volontariste qui est l'agent moteur de la voie de la main gauche ou sentier lunaire!
Etudier ces deux termes PRONATION ET SUPINATION* on peut en déduire deux façons de "saisir"...
Faire l'analogie avec les 2 positions* de la main ...et La méditation sur le mental.
https://jeretiens.net/supination-et-pronation/



Nota bene (le père Franz était très fort en pédagogie initiatique...) Smile
Ensuite il te faut trouver par toi-même  , en toi même, la leçon Initiatique (une Loi spirituelle en fait)enclose en chaque exercice,située en filigrane du degré à l'etude*...(*ce qui passera inaperçu si la pureté de Motif n'est pas exacte, l'Akasha renvoyant le miroir...)
Haha...bonne étude! et mise en Pratique! cheers
Fraternellement.
avatar
Arathos

Messages : 1851
Date d'inscription : 13/12/2010
Localisation : France

http://planetefrabato.forumforever.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quid du "fond sonore" dans le vide mental

Message  P'tit Jo le Dim 9 Avr - 12:14

Merci du conseil grand bro.
Je commence à saisir.

Pour la question de la supination, c'est la main qui reçoit, ou plutôt l'âme qui reçoit, en regardant vers le haut, la réceptivité, le magnétisme. En revanche elle est dos à la terre: elle n'a aucune influence sur le monde concret.

Pour la pronation, c'est l'inverse, elle est orientée vers le bas, vers l'action et coupée du haut.

Si je comprends bien je me trompe dans cette attitude électrique, de pronation, qui ne peut recevoir aucune influence "d'en haut". Et c'est vrai que lorsque je fais ce "vide" (hyper energivore j'en conviens !)je me sens comme coupé du Soi, des intuitions... Si habituellement c'est un voile avec une certaine opacité, là c'est carrément un écran noir  jocolor

Je dois prendre du recul comme si je m'élèverais sur les hauteur pour voir le tout, l'ensemble... D'où ce sentiment de dualité et de lutte si je ne m'élève pas !
Trouver le véritable témoin silencieux.

J'en prends note... sunny
cheers
avatar
P'tit Jo

Messages : 162
Date d'inscription : 04/01/2017
Age : 24
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quid du "fond sonore" dans le vide mental

Message  artisanfr le Dim 9 Avr - 19:02

Cher P'tit Jo,

Pour ce qui est des perturbations musicales, la seule technique que j'ai, c'est de continuer à me concentrer tout en essayant de les ignorer, c'est à dire de ne pas me crisper, ni de les suivre trop (sinon, si c'est un rythme entrainant et dansant, la suite de la musique arrive logiquement dans la tête).

En approfondissant la méditation, en se détendant et en se décrispant, la musique finit par disparaître.

Lorsque c'est uniquement un fond sonore, un peu comme le bruit dans la rue, je choisis de l'ignorer totalement et il finit par disparaitre.

Il est vrai que , comme cela fait des dizaines d'années que je fais ces exercices, il m'est plus facile de calmer mes pensées maintenant que lorsque j'étais plus jeune.

Lorsque j'étais plus jeune, je m'exerçais très régulièrement, et finalement, à force de travail, j'ai réussi à attendre mes buts.

La difficulté, lorsque l'on débute est que l'on doit entraîner le mental mais si on s'entraine trop, le mental est fatigué et on arrive plus à se concentrer. D'un autre côté, si on ne s'entraîne pas assez, on ne peut pas faire de progrès. L'essentiel pour moi est de s'entrainer le plus possible tout en ayant la sagesse de reconnaître le moment où le mental est tellement fatigué, que tout exercice supplémentaire est une perte de temps.

C'est un équilibre qui n'est pas facile à trouver, mais en étant honnête avec soi même, on doit pouvoir déterminer une période minimale d'entraînement en dessous de laquelle on fait preuve de paresse et une période maximale d'entrainement, au delà de laquelle les efforts sont fournis en pure perte.

C'est à l'étudiant de déterminer ces durées, un peu de la même manière qu'un sportif ménage son corps : en maximisant le plus possible son entrainement tout en évitant le surmenage inutile qui mène hélas souvent à la blessure.

Bien à vous,

artisanfr

Messages : 448
Date d'inscription : 23/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quid du "fond sonore" dans le vide mental

Message  Arathos le Dim 9 Avr - 19:02

c'est bien Tibro.
Vise la synthèse.
La FATIGUE VIENT DE LA SAISIE...de l'entité "je"...de l'exercice, d'un pattern auquel "je" doive se conformer...etc... No
ne pas "saisir" entre autres... l'arrivée ou le départ de la musique ,ou de quoi que se soit faisant irruption.
<< et je priai Dieu de me libérer de dieu>> Meister Eckhart 13eme S.
La méditation vraie ne cause aucune fatigue...car exempte de  modèle de conformité...
pour revenir a ton sujet de préoccupation,
prends en compte que pour soulever une charge lourde , les pieds* (*symbolisant le corps dense...)doivent être solidement ancrés au sol et ce quelque soit la position des mains*....(*symbolisant ici une attitude envers la maitrise mentale) Idea
Le tout est que dans la voie Bardon qui est une voie lente ,le réceptacle humain, (qui reçoit donc) est inclus dans un acte theurgique(de haut en bas); il en est partie constitutive , puis métamorphosée ici bas par la possibilité de recevoir  l'influx celeste correcteur, liant désormais en puissance opérative,le haut et le bas sur les trois plans de la manifestation du Verbe...(physique -émotionnel- mental)Idea
LE DÉVELOPPEMENT OCCULTE ET SPIRITUEL SE FAIT DANS DEUX DIRECTIONS SIMULTANÉES
Du Haut vers le bas et du bas vers le haut
j'avance d'un 1er  étage,ipso facto  j'ai en main la clé du 1er sous sol...
j'apprivoise  l'ombre du premier sous sol, je suis automatiquement conscient de ce qui se passe au 1er étage... Idea
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
<<Je le contemple par cet oeil même avec lequel il me contemple>>
Meister Eckhart Mystique Rhenan du 13eme "the boss"...
Le Graal , ce Calice -roi n'a t'il vraiment aucune influence sur le dense(monde concret) selon toi ?
où bien justement il est du dense sublimé Idea
pourtant il est en mode "supination" magnetique et attractif...Wink

source image; http://www.quetedugraal.com/historique-du-mot-graal/
avatar
Arathos

Messages : 1851
Date d'inscription : 13/12/2010
Localisation : France

http://planetefrabato.forumforever.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quid du "fond sonore" dans le vide mental

Message  P'tit Jo le Lun 10 Avr - 10:41

Merci pour votre réponse les grands ! Surprised

Donc observer sans y participer et ne pas lutter... J'avoue que la commande de papa Bardon "toute pensée qui se précipite sur vous, rejetez-là énergiquement" j'ai été bourrin...je l'ai pris au pied de la lettre, comme à l'image dragon qui se mort la queue   Laughing

Du coup le vide mental est la paix mentale à un niveau supérieur non ?

-

Supination / pronation, donc deux manières d'élever la matière... C'est donc surtout une question de "regard" ? Soit j'ai le regard porté vers le haut, je m'identifie au divin, c'est mon leitmotiv qui me trandescende, par attirance (voie mystique-supination) , soit il est porté vers le bas, vers l'observation et la désidentification du moi et par ce fait, ça m'élève (voie yogique-pronation) ?

Donc si je comprends bien la métaphore de l'étage avec l'ombre (pronation), l'observer, la reconnaître et se désidentifier de ses véhicules élève, par ce fait, la conscience ? Car on découvre le véritable témoin Question

-

Bon, déjà je constate du progrès, donc merci les amis cheers
avatar
P'tit Jo

Messages : 162
Date d'inscription : 04/01/2017
Age : 24
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quid du "fond sonore" dans le vide mental

Message  artisanfr le Lun 10 Avr - 11:12

Cher P'tit Jo,

Donc observer sans y participer et ne pas lutter...

C'est tout à fait ça. C'est là que l'on voit que le degré 1 possède en germe des trésors qui le lient à de très hautes réalisations, car en vérité observer sans participer tout en étant quand même conscient de ce qui se passe, c'est un exercice du Dzog-chen, de l'Ati-yoga...
C'est à dire des yogas très avancés qui sont non-duels, techniquement ça veut dire que pour donner une idée sur l'arbre de vie, ils sont au dessus de la sphère de Daath , dans ces enseignements, il n'y a plus de différence entre nous et le monde. Bref.
Juste pour te dire que cette consigne et cette façon de prendre l'exercice mène très très loin.

Le Karma vient du fait que lorsque nous voyons une chose, il y a ce que les indo-tibétains nomment une "saisie", c'est à dire que soit nous apprécions la chose et nous l'attirons (saisie), soit elle nous déplait et nous la repoussons (ce qui est aussi une saisie).
Le stade supérieur de la conscience est d'être conscient de ce qui se passe tout en s'étant libéré de ce phénomène d'amour/répulsion qui est à la racine du karma et de l'incarnation.

L'Akasha est totalement impersonnel et ne réagit pas par lui même, il est indifférent dans une large mesure à ce qui se passe, car il est dépourvu de personnalité. c'est cet état que nous essayons d'obtenir par tous ces exercices mentaux, à la différence qu'au lieu de totalement se fondre dans l'Akasha et de perdre sa "personnalité", généralement nous choisissons la voie du "boddhistatva" c'est à dire qu'à terme nous nous fondons dans l'Akahsa mais nous gardons un véhicule très subtil mais tout de même individualisé qui nous permettra de continuer à aider l'humanité. C'est le but, assez lointain mais toutefois réalisable que cherchent à atteindre ceux qui suivent ce chemin.

A mon sens, les exercices mentaux sont à comprendre dans cette démarche de pacification et de purification de la conscience .

Donc si je comprends bien la métaphore de l'étage avec l'ombre (pronation), l'observer, la reconnaître et se désidentifier de ses véhicules élève, par ce fait, la conscience ? Car on découvre le véritable témoin Question

Il me semble que oui.
A force de méditation, il me semble que ce nous sommes vraiment est pur Akasha, sans forme, sans couleur, sans lieu. Ainsi tout véhicule, même le plus subtil, n'est pas nous, mais plutôt une sorte de conséquence de la "saisie" de notre champ de conscience.

Ces corps ne sont pas nous, ni même nos corps, ils sont la conséquence de la saisie de notre conscience et c'est pour ça qu'ils représentent notre karma car ils sont la conséquence d'une certaine façon de penser, de sentir et d'être.
Nos corps sont pour moi comme de la limaille de fer qui est animée par un aimant : personne ne voit jamais l'aimant ni le champ magnétique, cependant la limaille de fer épouse les contours de ce champ magnétique. Si le champ magnétique change, la forme de la limaille de fer changera de même.

Mais de façons ultime, pour moi, nous sommes pure conscience sans forme, sans lieu, sans couleur, et éternelle. Nous nous identifions aux formes que nous saisissons et nous sommes en lutte avec les formes que nous repoussons.
On dit que tout cela est une illusion car aussi bien la saisie que le fait de repousser est souvent le produit de notre ignorance et en augmentant notre conscience nous nous rendons compte que notre comportement n'est pas équilibré : c'est ce que nous nommons le karma.

J'ai dit que l'Akasha était totalement indifférent, ce n'est pas totalement vrai. Dans l'Akasha, il y'a une énergie de "compassion" qui est dénuée d'ego. Lorsque les gens souffrent, c'est cette compassion qui va leur envoyer des gens pour les aider, généralement des instructeurs, afin de leur permettre de comprendre ce qu'ils doivent changer. La venue des Maîtres ou la naissance des Bouddhas ou grands sauveurs de l'humanité est une conséquence de cette compassion.

Bien à vous,

artisanfr

Messages : 448
Date d'inscription : 23/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Ensuite.

Message  Arathos le Mer 12 Avr - 9:00

Salut Tibro (salut Arti )
Ensuite ... Une fois le mental épuré en gde partie, Il y a bien un son permanent en fond de toile . Laughing
Sur ce son il faut méditer.
C'est l’écho  imparfait du verbe en soi.
On  LE RESSENT COMME UN BRUIT DE SOUFFLE "Bourdonnant" faisant office de"substrat mental"
En essayant de l'entendre où que l'on se trouve quoique l'on fasse ;c'est la pratique du "Nada -yoga".
Ce que l'on entend , ce sont  les prémices du Pranava* reflété dans le mental; LE SON PRIMORDIAL*.(AUM)
Il va s'agir d'en capter les diverses nuances sonores de plus en plus subtiles, au gré de la descente en soi par la concentration sur ce son , puis sur le nouveau plus subtil apparaissant et ainsi de suite.
<<Au commencement était le Verbe...>> Ev de saint Jean (prologue)
Cette méthode convient particulièrement aux musiciens...
(si vous êtes interressés je pourrai développer)
Bonne recherche... Idea
avatar
Arathos

Messages : 1851
Date d'inscription : 13/12/2010
Localisation : France

http://planetefrabato.forumforever.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quid du "fond sonore" dans le vide mental

Message  P'tit Jo le Mer 12 Avr - 11:09

Hello ! Smile

Vos réponses sont toujours très intéressantes Question
Je dois encore rechercher une durée plus longue de vide mentale, (j'ai encore du boulot), mais qualitativement c'est déjà mieux. Après je ne ressens pas ce son, mais c'est parce-que je fais des aller retour, il faut stabiliser tout ça.

Pour bientôt Arathos j'espère study

Bien à vous !
avatar
P'tit Jo

Messages : 162
Date d'inscription : 04/01/2017
Age : 24
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quid du "fond sonore" dans le vide mental

Message  Arathos le Sam 15 Avr - 17:44

le mental se calme lorsque la force d'Amour inconditionnel est présente.
Maintient l'onde de bienveillance envers tous les êtres au cours de ta pratique d'observation des pensées et tu réussiras , vous reussirez!
ça c'est la voie du mage blanc...(et si c'est un frère , Homme de couleur qui pratique ainsi c'est pour devenir  "afro"mage blanc  I love you ) juste pour plaisanter. Wink
avatar
Arathos

Messages : 1851
Date d'inscription : 13/12/2010
Localisation : France

http://planetefrabato.forumforever.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quid du "fond sonore" dans le vide mental

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum