Bonne idée je me lance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Bonne idée je me lance

Message  Invité le Ven 21 Juil - 18:49

Dans l'Art au risque d'être un peu classique, j'aime particulièrement les livres. Bon d'accord souvent axés ésotériques actuellement, je lis la saga Outlander (j'en suis au tome 5). Mais j'ai particulièrement aimé le Tome 1 qui se déroule en Ecosse. Si vous ne savez pas quoi faire cet été...



Ensuite, j'ai un peintre et particulièrement ce tableau de Gustav Klimt pour des raisons un peu personnelles que je ne développerai pas ici. Je l'aime tellement que nous l'avons en statue, en vase, et sur des tasses à café. Bon Ok je vous entends ricaner, un peu kitch Wink



Puis, dans le domaine des statues, j'ai été saisie il y a une trentaine d'années par le stabile de Miro à La Défense. Je ne sais absolument pas pourquoi mais j'adore cette oeuvre. Mes collègues de l'époque me disaient que cela ressemble à une grosse araignée mais pour ma part, j'aime l'harmonie de l'ensemble.



Enfin, depuis toute petite (oui oui je sais il y a longtemps), je suis fascinée par les ponts. Cela doit remonter à une chanson "le Pont d'Avignon" et au fait que je me disais que si j'avais du construire un pont, j'aurais été obligée de ne mettre que des piliers car le tablier n'aurait jamais tenu. J'aime beaucoup le Pont de Normandie mais encore plus celui-ci. A un moment de ma vie j'étais admirative d'un architecte, jusqu'au jour où il m'a dit que les calculs pour les ponts sont faits par les ingénieurs des Ponts et Chaussées. Mon admiration a fait plouf ! bounce



Bon,... à vous. Smile




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonne idée je me lance

Message  Petrus le Dim 24 Sep - 12:25

Bravo pour t'être lancée ! Bonne idée, je me lance aussi pour faire suite à ton post Wink

En bouquins j'adore tout ce qui touche à la poésie : Novalis est mon poète préféré, et en bouquins çà touche aussi à l'ésotérisme dont Edouard Schuré : les grands initiés est un de mes livres de chevet :





Quel mortel, quel être doué de la faculté de sentir, ne préfère pas au jour fatigant la douce lumière de la nuit avec ses couleurs, ses rayons, ses vagues flottantes qui se répandent partout. Oh ! comme alors l’ame, avec ce qu’elle a de plus intime, respire cette lumière du monde gigantesque des astres ! La pierre aussi la respire, la pierre qui étincelle, et puis la plante qui ouvre ses pores, et puis l’animal sauvage ; mais avant tout l’étranger avec ses regards ardens, sa démarche incertaine et ses lèvres tremblantes ! Car c’est elle qui, semblable à un roi de la nature terrestre, opère d’innombrables métamorphoses, noue et dénoue mainte alliance, et entoure de son image céleste les choses d’ici-bas, et c’est sa présence qui nous révèle les merveilles de l’empire du monde.

Et moi, je me tourne vers cette nuit sainte, mystérieuse, indéfinissable. Le monde est là comme dans un profond tombeau, et triste et déserte est la place qu’il occupait. La douleur soulève ma poitrine, je veux baigner mon front dans la rosée et me jeter dans la cendre des cimetières. Puis les lointains souvenirs, les désirs de la jeunesse, les rêves de l’enfance, les joies si courtes de la vie et les espérances fugitives, se rangent autour de moi, en habits sombres, comme les nuages après le coucher du soleil.


Novalis - Hymnes à la nuit

Assis sous les cèdres du mont Mérou, en face de l’Himavat, Krishna commença à parler à ses disciples des vérités inaccessibles aux hommes qui vivent dans l’esclavage des sens. Il leur enseigna la doctrine de l’âme immortelle, de ses renaissances et de son union mystique avec Dieu. Le corps, disait-il, enveloppe de l’âme qui y fait sa demeure, est une chose finie ; mais l’âme qui l’habite est invisible, impondérable, incorruptible, éternelle[8]. L’homme terrestre est triple comme la divinité qu’il reflète : intelligence, âme et corps. Si l’âme s’unit à l’intelligence, elle atteint Satwva, la sagesse et la paix ; si elle demeure incertaine entre l’intelligence et le corps, elle est dominée par Raja, la passion, et tourne d’objet en objet dans un cercle fatal ; si elle s’abandonne au corps, elle tombe dans Tama, la déraison, l’ignorance et la mort temporaire. Voilà ce que chaque homme peut observer en lui-même et autour de lui[9].

Edouard Schuré - Les origines du Brahmanisme.

Petrus

Messages : 65
Date d'inscription : 24/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum