les chandelles divines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

les chandelles divines

Message  Invité le Sam 4 Juin - 22:17

Elles sont au nombre de deux et elles canalisent respectivement et réellement la Force des Piliers extrêmes de l'Arbre de Vie (rigueur et miséricorde). Cela signifie que sur votre Autel descend l'Énergie équilibrée et parfaite de notre Système Solaire, via la Sphère Terrestre avec laquelle vous allez travailler.

Si vous supprimez délibérément les Chandelles Divines dans un Rituel, vous n'êtes plus branché sur les Forces Divines, faute de quoi, vous vous connectez sur la nature indisciplinée des forces circulant sur Terre,dans votre environnement et aussi en vous, contactant ainsi la Sphère des Ombres, celles des énergies erratiques.

Les forces circulant sur Terre sont loin d'être soumises à la Loi d'harmonie.

Retenez donc bien ceci : quel que soit le Rituel que vous soyez amené à faire, n'oubliez pas d'allumer les deux Chandelles Divines et de les charger selon le processus qui vous est indiqué ci-après. Ainsi, en faisant face à votre Autel, la Chandelle Divine située à gauche canalise-t-elle l'Énergie du Pilier de la Rigueur et celle de droite, l'Énergie du Pilier de la Miséricorde.

Vous utiliserez également un charbon incandescent sur lequel brûlera de l'encens pontifical. Le Feu de ce charbon lié à l'encens canalisera le Pilier du Milieu de l'Arbre de Vie et notamment la Sphère de Yesod (Neuvième Émanation), véhiculant en dominante l'Air.

II est possible de n' allumer qu'une seule bougie blanche, placée au centre de l'Autel, devant l'Image Divine. Elle canalise l'Énergie du Pilier du Milieu et véhicule donc l'Influx Divin. Lorsque cette chandelle, ainsi placée, seule au milieu de l'Autel devant l'Image sainte, est colorée, elle porte, de par sa couleur et l'intention émise, la charge d'un voeu. Celle-ci va alors s'unir à l'Energie équilibrée du Pilier du Milieu puisque la même bougie remplit les deux fonctions. C'est l'électromagnétisme équilibré du Pilier du Milieu qui agira sur la charge du voeu.

Lorsque les deux Chandelles Divines sont correctement allumées, c'est-à-dire selon le processus théurgique, la Force Divine se manifeste. Vous avez donc la Protection dans tout Rituel de Magie.

Les deux Chandelles Divines sont toujours de couleur blanche ou si elles contiennent un fort pourcentage de cire, elles ont une couleur crème.
Elles doivent toujours être plus hautes que les autres bougies du Rituel ; elles doivent « dominer » ; aussi, de taille " à 5 fois supérieures que les autres bougies, si la taille est identique à celle des autres, faudra-t-il les placer dans des bougeoirs élevés de façon à obtenir la différence de hauteur nécessaire.

Devant chacune de ces deux Chandelles, placez un petit carton sur lequel aura été inscrit auparavant un Nom Sacré contre le bougeoir ou à plat devant celui-ci. Devant la Chandelle gauche, placez le carton portant le Nom de Sandalphon. (Recopiez ou décalquez ce Nom écrit ici en Hébreu).
Devant la bougie de droite, placez le carton portant le Nom de Mettatron.

Ce sont les Noms respectifs des deux Grands Archanges gouvernant la Sphère de la Terre.
Ces cartons seront ainsi posés lors de chaque Rituel ; vous les conserverez dans de la soie après chaque Cérémonie et les rangerez soigneusement.
Quant aux Chandelles Divines, elles peuvent être utilisées dans plusieurs Rituels, tout dépend de la durée des Cérémonies.
Dans ce cas, gardez-les enveloppées dans un morceau de soie blanche. La plupart du temps, ces Chandelles se consument jusqu'au bout à l'instar des autres bougies du Rituel.


CHARGE DES CHANDELLES DIVINES ET DES BOUGIES.

C'est là le point le plus important de la préparation. En effet, lorsque vous aurez déterminé la couleur des bougies exigées par un Rituel donné (la simple consultation des tableaux suffit), vous devrez rendre celles-ci « vivantes », c'est-à dire, « chargées » du rôle qu'elles devront respectivement tenir sur votre Autel.

La charge n'est pas un jeu ou un symbole. C'est une réalité invisible aux yeux de chair mais bien perceptible par les Entités qui devront capter ou lire votre souhait. La descente du Feu aura attiré les Entités concernées par votre demande, mais celle-ci sera « lue » par elles grâce à la deux facteurs :

l'empreinte du désir sur la bougie ;
- la combustion lente et rythmée de la bougie.
Lorsque le Feu fait fondre la cire il libère le message ou la charge qu'elle contient. On fixe cette charge ou ce message sur la cire au moyen de l'huile.
Cette charge s'opère par la pensée et le désir exprimé à haute voix de préférence tandis que l'on ajoute à la bougie un « condensateur fluidique » : l'huile. (Une huile végétale : huile de maïs, d'olive, d'arachide, etc...).
Vous avez peut-être remarqué que dans certaines Cérémonies religieuses importantes, que celles-ci soient chrétiennes ou d'une autre confession, l'officiant utilise de l'huile qu'il a préalablement bénie. En fait, la bénédiction, c'est-à-dire la charge énergétique bénéfique qui a été appelée, est conservée par l'huile et transmise à la personne bénéficiant du Rituel (baptême, extrême-onction, etc...).

L'huile est donc un Condensateur Fluidique. En réalité, il en existe d'autres, beaucoup plus difficiles à réaliser, car ils nécessitent l'emploi de plusieurs plantes ou de minéraux. Ils sont, certes, d'une très grande efficacité, mais une huile végétale suffît amplement.

1 - La charge des Chandelles Divines.

Faites brûler un charbon et jetez sur lui une pincée d'encens pontifical.

Prenez une coupe très propre et remplissez-la d'une huile végétale.

Bénissez ensuite cette huile en traçant au-dessus de la coupe le Signe de la Croix des Éléments. A cet effet, faites le Signe de bénédiction ainsi qu'il vous a été indiqué dans la première partie de ce livre. Les doigts doivent être pointés vers la coupe. Dites, pendant que vous tracez le Signe de la Croix :

« Au nom de YOD-HÉ-VAW-HÉ manifesté par le Pouvoir de SCHIN, Amen. »



Prenez vos deux Chandelles blanches et au moyen de votre pouce droit, préalablement trempé dans l'huile bénie, huilez-les de haut en bas, de la mèche vers l'assise de la Chandelle, sans revenir en arrière (figure 2) Huilez-les entièrement. Faites-en bien le tour.


Pendant tout le temps que vous huilez la première Chandelle, celle qui ira à gauche sur votre Autel, dites :
« Cette Chandelle est la Force Divine s'écoulant par le Pilier de la Rigueur, BlNAH, GUÉBURAH, HOD. Amen. »
Répéter ceci tant que vous huilez. Lorsque vous huilerez la deuxième Chandelle Divine,

celle qui ira à droite sur votre autel, dites :
« Cette Chandelle est la Force Divine s'écoulant par le Pilier de la Miséricorde, CHOK-MAH, CHÉSED,
NETZACH, Amen, »

Prononcez « Guébourah, Hokmah, Hésed, Nétzach ».
Le H correspond à un souffle rude. On doit l'entendre.

Concentrez bien votre pensée. Visualisez une lumière bleue pénétrer la première Chandelle, celle de gauche et une lumière rouge la deuxième, celle de droite. Parlez à haute voix.

N'hésitez pas à répéter plusieurs fois la même phrase pendant que vous huilez.
Ayez auprès de vous un linge blanc, très propre, sur lequel vous étendrez la première Chandelle huilée, puis la deuxième.
Bénissez-les ensuite en suivant le procédé de la figure 1 ainsi que vous avez fait pour l'huile.
Lorsque les deux Chandelles auront été ainsi chargées, placez-les dans leur bougeoir respectif et

2 - Allumage des chandelles divines

1) placez votre allumette enflammée au milieu des deux bougies, un peu plus haut que leur crête et dites : « KETHER,Que la Lumière soit » ;

2) dirigez rapidement l'allumette au dessus de la bougie droite, sans l'allumer, et dites en même temps « CHOKMAH»;

3) puis, très vite allumez la bougie gauche en disant :

« BINAH, GUÉBURAH, HOD, Amen »

4) reprenez une allumette, enflammez-la à cette Chandelle gauche et allumez la Chandelle droite en disant :

« CHESED, NETZACH, Amen. »

A première lecture ceci vous paraîtra compliqué. En fait, ce processus est très rapide : quelques secondes.


En allumant ainsi vos Chandelles, vous venez de reproduire le Circuit de l'Energie Divine dans l'Univers. Vous avez simplement « copié ce que la Divinité Manifestée fait », c'est tout et en réalité, il n'y a rien à faire d'autre qu'à suivre Ses Lois. C'est donc selon ce procédé que vous allumerez toujours vos Chandelles Divines lors de vos rituels kabbalistiques.

conseils sur la manière de combustion des bougies divines
- si une Chandelle Divine se consume plus vite que l'ensemble des bougies -- et de l'autre Chandelle -- soumises à combustion : il faudra considérer l'Influx qu'elle canalise (Rigueur ou Miséricorde) ; celui-ci est alors travaillé prioritairement sur la situation. Si, par exemple, la Chandelle Divine de la Rigueur brûle plus vite que sa compagne (la Miséricorde), il ne faudra pas prendre peur à la pensée que « la Rigueur va frapper »... Ceci révélera simplement la nécessite du travail de cet Influx (si un foyer est gravement atteint, le Pilier de la Rigueur risque de brûler très vite, non pas pour en
accélérer la destruction... mais parce que cet Influx s'écoulant de Binah est directement impliqué -via Yésod- à l'organisation de la famille).

- si une Chandelle Divine prend beaucoup de retard par rapport à la combustion globale, ceci montre alors que des « résistances » énergétiques considérables existent dans l'ensemble de la situation soumise au Rituel (le but de la demande). Par exemple, le retard de « la Rigueur » révèle que non seulement cet Influx est prioritairement appelé pour dénouer la situation mais qu'elle rencontre des « résistances » dans cette dernière. Il est vrai que, dans ce cas, les obstacles karmiques sont particulièrement mis en évidence. Il en est de même pour « la Miséricorde ».

Source La Lumière sur le Royaume d'A. Moryasson

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum