Sybil Leek

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sybil Leek

Message  Invité le Ven 16 Mar - 5:38

Ce texte provient de mon site " Le grimoire d'Ambrosia ".


Sybil Leek (Février 22, 1917 - Octobre 26, 1982)
Sybil Leek était une sorcière anglaise, une psychique doué, astrologue et auteur prolifique qui a écrit plus de 60 livres sur des sujets comme l'Astrologie, la numérologie et la réincarnation. Elle est née avec la marque d'une sorcière et prétendait être une sorcière héréditaires d'origine irlandaise et russe. Un personnage coloré de son temps, ses marques ont été une cape, une blouse et un choucas nommé M. Hotfoot Jackson perchés sur ses épaules.



Elle portait toujours un collier de cristal qui lui avait été transmis par sa grand-mère russe.
Sa famille entière a été impliqué dans l'astrologie et de certains des invités qui ont rendu visite à son domicile étaient: HG Wells, Lawrence d'Arabie et d'Aleister Crowley.
Elle a été baptisée «sorcière la plus célèbre de Grande-Bretagne» par la BBC.

Mariage et vie en France

Sybil a rapidement rencontré un pianiste de concert qui devient son professeur de musique, et elle l'a épousé quand elle avait 16 ans. Il est mort deux ans plus tard, et dans la douleur Sybil est rentré à la maison de sa grand-mère.
Peu de temps après, elle a été envoyée par sa grand-mère à un coven français basé à Gorges du Loup (Wolf Canyon) sur les hauteurs de Nice, pour remplacer un parent éloigné à elle en tant que grande prêtresse.

Retour en Angleterre

Finalement, elle retourna en Angleterre. Pour un court moment, elle est restée avec une connaissance à Lyndhurst, dans la New Forest, mais à très vite trouvé le mode de vie ennuyeuse et elle a décidé de s'enfuir.
Elle se lie d'amitié avec les Tsiganes Roms dans la forêt. Sybil a appris beaucoup des Tsiganes dans la forêt, le folklore ancien, et encore plus sur l'utilisation pratique des herbes qu'elle ne l'avait appris de sa grand-mère. Elle a vécu avec des gitans pour un an, et a participé à des rituels avec le coven Horsa à la New Forest, dont pour une courte période, elle a été la grande prêtresse.
Quand elle avait 20 ans, Sybil est retournée dans sa famille, qui a maintenant déménagé au bord de la New Forest. Elle a ensuite ouvert trois magasins d'antiquités.

La vie aux États-Unis

Forte de ses croyances quelle défend , Sybil a parfois différé et s'est même disputé avec d'autres sorcières.
Elle a désapprouvé la nudité dans les rituels, une condition dans quelques traditions,elle était contre l'utilisation des drogues, mais elle était en désaccord avec la plupart des autres sorcières du fait qu'il faut maudire.
Elle fut également une des premières sorcières modernes pour prendre la défense des causes environnementales.
Sybil est mort dans sa maison à Melbourne, en Floride le 26 octobre 1982.



Elle est passé à la célébrité médiatique dans les années 1950 après l'abrogation de la Loi sur la sorcellerie 1735 en 1951, elle a participer sur la formation de la sorcellerie néo-païenne, à savoir la religion de la Wicca.






Pour une réhabilitation des sorcières:
Des pétitions demandent le pardon pour les "sorciers" écossais


EDIMBOURG (AFP) - jeudi 28 février 2008 - Deux pétitions ont été déposées jeudi au Parlement écossais demandant que soit accordé le pardon posthume aux milliers de personnes qui ont été condamnées pour sorcellerie, dont la dernière en 1944.

"Quatre milliers de personnes ont été accusées de sorcellerie en Ecosse, dont environ 85% de femmes", a souligné "Full Moon Investigations", une organisation spécialisée dans le paranormal qui est à l’origine des deux pétitions.

La première, signée par 69 personnes, demande le pardon pour l’ensemble des "sorciers" ou "sorcières" tandis que la deuxième, qui réunit 206 noms, exige la même grâce posthume pour le cas spécifique de Helen Duncan, dernière Ecossaise à avoir été condamnée en vertu de la Loi sur la sorcellerie de 1735. Cette législation a été abolie en 1951.

S’il on vous dit qu’en Ecosse, la dernière femme condamnée de sorcellerie ne le fut qu’il y a seulement 68 ans, vous aurez certainement du mal à le croire. Pourtant, dans ce pays, la Loi sur la sorcellerie établie en 1735 ne fut abolie qu’en 1951 et Helen Duncan, cette dernière inculpée, avait passé neuf mois dans les geôles écossaises pour avoir entendu l’esprit d’un marin lui parler du naufrage d’un navire de la Royal Navy au cours de la Seconde Guerre Mondiale, alors que cette perte n’était connue que de la seule armée.
En conséquence, ce jeudi 28 février, deux pétitions ont été déposées devant le Parlement écossais réclamant le pardon posthume des accusés de sorcellerie, la première pour le cas spécifique de Helen Duncan, l’autre pour l’ensemble des condamnés. Ce qui n’est pas rien, puisque, comme l’a soulignée le Full Moon Investigations, une organisation spécialiste du paranormal à l’origine des pétitions, "quatre milliers de personnes ont été accusées de sorcellerie en Ecosse, dont environ 85 % de femmes".
Au total et sur toute l’Europe, du XII au XVIII ème siècle, près de 50 000 personnes seraient mortes sur le bûcher, dont plus des trois quarts auraient été des femmes.

"Des métiers comme herboristes, acupuncteurs, sages-femmes ou nutritionnistes peuvent tous être considérés comme puisant leurs origines dans les traditions et les paroles de personnes qui ont été catégorisées comme sorciers", a souligné Andrea Byrne, membre de Full Moon.




Blessed be! sunny

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum