Al-Khidr le verdoyant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Al-Khidr le verdoyant

Message  Invité le Mar 20 Mar - 14:41



( article en construction - remaniements + sources à venir )


Khidr signifie littéralement le verdoyant , représentant la fraîcheur de l'esprit et de la vie éternelle , le vert symbolisant la fraîcheur de la connaissance découlant de la source de vie

les exégètes coraniques présentent Al-khidr ( l'homme vert dans la tradition pré-islamique) comme un prophète
d'autres le présentent comme un ange dont la fonction est de guider ceux qui cherchent Dieu
Et il y en a d'autres qui affirment qu'il est un parfait wali ( rapproché , ami) de Dieu

Khidr est associé à l'eau de vie
Depuis qu'il a bu l'eau d'immortalité , il est décrit comme celui qui a trouvé la source de vie , "l'éternel jeunesse "

Il est le guide mystérieux et immortel saint dans la tradition populaire islamique et l'initiateur invisible de ceux qui prennent le chemin mystique

Dans la tradition musulmane , Khidr serait vivant et continue à guider les chercheurs embarassés et ceux qui invoquent son nom

Il a beaucoup inspiré Al-Hallaj ainsi qu'Ibn arabî

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

les sources dans le coran

Message  Invité le Mar 20 Mar - 15:04

Al-Khidr est mentionné dans le chapitre (sourate) 18 du coran intitulé Al-khaf ( La caverne ) dans sa rencontre avec Moïse ( moussa) *


18. XVIII La caverne (Al-Kahf)
Révélé avant Hégrah. Il y'a 110 versets dans ce chapitre.
Au nom de Dieu, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.
Biçmi-Llêh Er-Rahmêne Er-Rahîm
...
60. (Rappelle-toi) quand Moïse dit à son disciple: ‹Je n’aurai de cesse que je n’atteigne la jonction des deux mers, sans quoi j’irais indéfiniment›.
61. Quand ils eurent atteint une jonction entre elles, ils oublièrent leur poisson qui, se coulant, retrouva son chemin dans la mer. *
62. Puis, lorsque tous deux eurent dépassé [cet endroit,] Moïse dit à son jeune compagnon: ‹Apporte-nous notre déjeuner: nous avons rencontré de la fatigue dans notre présent voyage. Cette étape nous aura durement éprouvé.›.
63. mais l’autre dit: ‹ Voyez cela ! Quand nous nous sommes abrités sous la roche, moi j'ai oublié le poisson - Le Diable seul m'a fait oublier de (te) le rappeler - le poisson a curieusement retrouvé son chemin dans la mer, quel prodige !›.
64. [Moïse] dit: ‹Voilà ce que nous cherchions. De cela même nous étions en quête›. Puis, ils retournèrent sur leurs pas, suivant leurs traces.
65. Ils trouvèrent un adorateur d’entre les Miens, l'un de Nos serviteurs à qui Nous avions donné une grâce, de Notre part, et à qui Nous avions enseigné une science émanant de Nous.
66. Moïse lui dit: ‹Puis-je te suivre, à la condition que tu m'apprennes de ce qu'on t'a appris concernant une bonne direction? Puis-je te suivre, afin que tu m'enseignes une portion de ce qu'on t'a enseigné à toi-même par rapport à la voie droite ?›.
67. [L'autre] dit: ‹Vraiment, avec moi tu ne pourras faire preuve d’assez de patience. Tu ne pourras jamais supporter ma société.
68. Comment endurerais-tu sur des choses dont tu n'embrasses pas entièrement la connaissance? comment pourrais-tu supporter certaines choses dont tu ne comprendras pas le sens ?›.
69. [Moïse] lui dit: ‹Si Dieu veut, tu me trouvera patient; et je ne désobéirai à aucun de tes ordres›.
70. ‹Si tu me suis, dit [l'autre,] ne m'interroge sur rien tant que je ne t'en aurai pas fait mention›.
71. Alors les deux partirent. Et après qu'ils furent montés sur un bateau, l'homme y fit une brèche. [Moïse] lui dit: ‹Le saborder ! de sorte qu’en périssent les passagers ? Tu as commis une énormité !›.
72. [L'autre] répondit: ‹N'ai-je pas dit que tu ne pourrais pas garder patience en ma compagnie?›.
73. ‹Ne t'en prend pas à moi, dit [Moïse,] pour un oubli de ma part; et ne m'impose pas de grande difficulté dans mon affaire. Oh ! n’accable pas mon sort à force de rigueur !›.
74. Puis ils partirent tous deux; et quand ils eurent rencontré un jeune homme, [l'homme] le tua. Alors [Moïse] lui dit: ‹As-tu tué un être innocent, qui n'a tué personne? Tu as commis une horreur!›
75. [L'autre] lui dit: ‹Ne t'ai-je pas dit que tu ne pourrais pas garder patience en ma compagnie?›
76. ‹Si, après cela, je t'interroge sur quoi que ce soit, dit [Moïse,] alors tu ne me permettras plus de t'accompagner.Tu seras alors excusé de te séparer de moi. Je t’en aurais moi même fourni l’excuse›.
77. Ils partirent donc tous deux; et quand ils furent arrivés à un village habité, ils demandèrent à manger à ses habitants; mais ceux-ci refusèrent de leur donner l'hospitalité. Ensuite, ils y trouvèrent un mur menaçant ruine, sur le point de s'écrouler. L'homme le redressa. Alors [Moïse] lui dit: ‹Si tu voulais, tu aurais bien pu réclamer pour cela un salaire›.
78. ‹Ceci [marque] la séparation entre toi et moi, dit [l'homme,] . Mais que je t’informe du sens caché d’actions pour toi insupportables.Je vais seulement t'apprendre la signification des choses que tu as été impatient de savoir.
79. Pour ce qui est du bateau, il appartenait à des pauvres gens qui travaillaient en mer. Je voulais donc le rendre défectueux, car il y avait derrière eux un roi qui saisissait de force tous les navires.
80. Pour ce qui est du jeune homme, ses père et mère étaient des croyants; Nous avons craint qu'il ne les infectât de sa perversité et de son incrédulité.
81. Nous voulûmes que leur Seigneur leur donna à sa place un meilleur que lui par la pureté, et plus proche par l’esprit de famille.
82. pour ce qui est du mur, il appartenait à deux garçons orphelins de la ville. Il recelait à sa base un trésor qui leur revenait, leur père ayant été un juste. Ton Seigneur a donc voulu qu’arrivés à leur force adulte, tous deux pussent déterrer leur trésor, au titre de miséricorde de ton Seigneur. En tout cela je n’agissais pas de mon propre chef. Voilà l'interprétation de ce que tu n'as pas pu endurer avec patience. *.›.
..

il est aussi cité dans un hadith du prophète Muhammad ( pbsl)

Quand Moïse demande la permission à Khidr de rester en sa compagnie pour apprendre , celui-ci lui répond :

" Moïse, j'ai une connaissance qui me vient de Dieu, que j'ai reçu et que tu ne possèdes point .
Par ailleurs, tu possèdes également une connaissance dont Dieu t'as dotée , et que je n'ai point "

Il y a aussi un passage où Zul-Qarnayn dans son périple de la source de vie où figure Khidr dans le roman d'Alexandre

Zul-Qarnayn ( "possesseur des deux cornes ") c'est Alexandre le Grand dans le coran ( sourate 18 - la caverne )

Alexandre est nommé ainsi car sur les monnais étaient frappés son visage avec deux cornes pour symboliser qu'il était le fils de Zeus-Ammon

.....
83. Et ils t'interrogent sur Zul-Qarnayn. Dis: ‹Je vais vous en citer quelque fait mémorable›. *
84. Vraiment, Nous avons affermi sa puissance sur terre, et Nous lui avons donné libre voie à toute chose ; Nous lui donnâmes les moyens d'accomplir tout ce qu'il désirait, lui donnant sur toute chose des prises.
.....

il n'est pas fait mention d'une rencontre entre Alexandre et un personnage que l'on identifie à Khidr dans le coran , mais de son périple vers le nord

Cependant un passage du Roman d'Alexandre de Pseudo-Callisthène ( composé il y a une vingtaine de siècle ) retient l'attention



pièce de monnaie représentant Alexandre avec les deux cornes d'abondance

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Khidr et Alexandre..Khidr et Elie..

Message  Invité le Mar 20 Mar - 15:45




Selon les premiers historiens islamistes, Khidr aurait été le vizir du Roi Alexandre
Al-Qastalani le disait : " Zhul-Qarnain était un roi appelé Sikandar ( Alexandre le Grand) dont le vizir ou le chancelier était Khidr
et Al-Baizawi : " Khidr était l'ar-rumi de Sikandar, roi de Perse et de Grèce "

Selon les textes , Khidr était dépeint comme le cuisinier, vizir ou général d'Alexandre

Il aurait accompagné le Roi dans sa recherche de la "Fontaine de Vie ", dans le pays des ténèbres, et il serit devenir immortel en y buvant.

Dans la version de Gharnâti , Alexandre aurait atteint les rivages du pays des ténèbres, à proximité de l'Océan extérieur où il rencontra Khidr , l'homme vert

Firdousî donne cette version :
" Alexandre se dirigeant vers l'Occident rencontre un vieillard qui lui parle de " l'eau de la vie "
Ô Roi à l'étoile heureuse Ô conquérant des villes !
De l'autre côté de la ville se trouve un bassin d'eau, rempli de la meilleur eau que nous connaissions : le Soleil brillant se dirige vers ce bassin et disparait dans les eaux profondes . Derrière cette source, la Terre est dans les ténèbres, et tout ce que l'on voit dans le monde y est invisible.
J'ai entendu sur ces lieux des ténèbres des discours infinis
Un homme intelligent et adorateur de Dieu dit qu'il s'y trouve une source
Celui qui me parlait, homme de sens et puissant, lui donnait le nom d'eau de la vie
Comment pourrait-il mourrir ? cette source sort du paradis
Si tu y baignes ton corps, tes pêchers disparaissent ..."

Dans la version de Shah Nama , Alexandre et Khidr recherchent la "fontaine de vie" , qui se situe dans la "Terre des ténèbres" en extrême occident, au delà du cours du soleil . Mais seul le dernier trouve la source alors qu'Alexandre s'égare dans les ténèbres .

L'histoire est racontée de nouveau plus en détail par Nizami dans "Iskandar Naama "
Ici Iskandar ( Alexandre ) apprends d'un vieil homme ( Khidr) qu'il existe une contrée obscure , dans laquelle est une eau qui donne la vie .
Et la source de cette eau de la vie se trouve dans le Nord, sous le pôle *
Sur le chemin de la Terre obscure, sur chaque parcelle aride, voilà que la pluie tombe et que l'herbe pousse car
la trace de khizr ( khidr) était sur cette route; car en vérité khizr lui-même était avec le Roi
Ils atteignent enfin la limite nordique du monde , où le soleil cesse de se lever et où la terre de l'obscurité apparait devant eux
c'est khizr qui découvre la source et devient immortel alors qu'Alexandre se perd en route
Pour Nizami, l'échec d'Alexandre est due à son excès d'ardeur.

L'origine de ces histoire se trouve dans le roman d'Alexandre du pseudo callisthène

Ce livre explique qu'Alexandre atteint la terre des ténèbres lors de sa recherche de l'eau de la vie. Après être passé par la scythie et avoir presque atteint le bord du monde, Alexandre trouva le pays obscuret l'explora avec son domestique Andreas ( dans la version persane du roman, ce domestique sera ensuite identifié avec Khidr )
Mais Alexandre ne pourra pas trouver son chemin dans l'obscurité et seul son domestique pourra boire l'eau de vie et devenir immortel
".... comme j'avais faim, je voulu prendre de la nourriture et après avoir appelé le cuisinier qui s'appelait Andreas , je lui dis : prépare-moi ma pitance . il prit alors du poisson séché et alla jusqu'à l'eau limpide de la fontaine pour laver ce mets, mais à peine fut-il longé dans l'eau , qu'il reprit vie et échappa des mains du cuisinier . Cependant, ce dernier effrayé, ommit de me rapporté l'évènement (...)
Ce n'est qu'à notre retour que notre cuisinier nous raconta ce qui s'était passé à la fontaine. Pour moi, quand je l'ai appris, je fus confondu de chagrin ,et lui infligeait un châtiment terrible . il me répondit :
Alexandre, que te servent tes regrets quand l'occasion est passée ? "

Cette source de vie serait située en Occident près du grand Océan ténébreux, aparemment au détroit de Gibraltar
puisque ce dernier se trouve au confluent des deux mers
( mais confluent des deux mers peut aussi signifier l'horizon , bord du monde entre la mer terrestre et céleste)

Les vieux textes suméro-babyloniens situaient à la "bouche des fleuves" , au delà du grand océan empoisonné, dans l'extrême occident, la source où poussait la " plante d'immortalité "

La vénération pour Khidr est surtout concentré dans le Kurdistan et ses environs,
c'est à dire dans les régions où l'on trouve les restes de la vieille religion YAZDANITE ( le "culte des anges " )
Selon celle-ci , le Dieu unique HâK
est représenté dans notre monde par 7 Archanges qui s'incarnent régulièrement dans des sages et des prophètes afin de guider les hommes *
Hors Khidr est parfois considéré comme l'un de ces 7 Archanges

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Al khidr et Al kizr

Message  Invité le Mar 20 Mar - 16:53



Khidr est aussi connu en Inde dans la tradition Hindou comme Kizr

un Saint vêtu de vert , porté sur l'eau par un poisson qui le conduit au travers du fleuve de la vie

( cf aussi René guénon , sur la symbolique en Inde de Khidr )

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Al-Khidr le verdoyant

Message  Invité le Mar 20 Mar - 17:24

Dans les 36 attestations coraniques de l'Unité de Ibn arabî ( traduction et présentation de Ch-A.GILIS, Ed. Al-Bustane, 1994. )

le Quatrième ciel en Islam est celui du Soleil, gouverné par le Prophète Idris (Hénoch/Hermès), Pôle initiatique du monde, et de l'Art Royal.

En effet ,
ce qu'on appelle Logos, Christ ou Verbe dans le christianisme
Bouddha dans le boudhisme
Teerthamkara dans le Jaïnisme
qui sont des manifestations périodiques de la Lumière ,
corresponds en Islam à Qutb , "pôle spirituel "

Et Hermès est reconnu comme un pôle spirituel pré-islamique ( cf les illuminations de la mecque d'ibn arabî )

Il est associé à Enoch ( de la Bible) , Idris ( du Coran) et à Khidr

L'historien andalou Saïd de Tolède ( 1069) dit :
" les sages affirment que toutes les sciences antédiluviennes ont pour origine le premier Hermès qui vivait à Said en Haute Egypte) "

Khidr partage les même fonctions que Elie dans la Bible
la rencontre entre Moïse et Khidr fait penser à une rencontre que Youchoua Ben levi , un rabbin du 3ème siècle aurait faite en voyage avec le prophète Elie
Khidr est souvent identifié à Elie , il est dit que Khidr et Elie sont des noms souvent invoqués ensemble
En Turquie , le 6 Mai est la fête de " Hizir - Ilyas " ( Khidr - Elie)

Dans une version de la recherche de l'eau de vie, selon Amir Khusrau , ce sont Elie et Khidr qui font ensemble ce voyage initiatique
Tous deux la boivent .



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

les afrâd

Message  Invité le Mar 20 Mar - 17:54

Dans le soufisme , khidr est considéré comme le Maître des Afrâd ( singulier Fard)

c'est une mystérieuse confrérie , "ceux qui reçoivent la lumière directement de Dieu , sans médiation Humaine "

( cf un fard nommé guénon )

" Les afrâd constituent la troisième catégorie du soufisme. Leur nom signifie « les solitaires ». On les appelle aussi « les sages » (el-hokamâ) ou encore « ceux qui sont arrivés au sommet de l'initiation » (el-wâçilûn) : le prophète Al-Khadir est leur maître. Abdul-Hâdî nous le présente ainsi : « Khidr est un personnage aussi mystérieux qu'important dans le monde musulman. Il joue souvent auprès des plus grands saints le même rôle que Gabriel auprès du Prophète d'Allah. Il est l'Océan de la science ésotérique. On le représente comme le distributeur des eaux de la vie et de l'immortalité, et son nom est lié à l'universel et important symbole du poisson. Sa légende se trouve dans le Qôran ». (9)
Le nombre des afrâd est inconnu et indéterminé mais c'est obligatoirement un nombre impair. Le 3 est le premier nombre impair car l'unité, principe des nombres, ne peut se nombrer.

....


'Ibn Arabî leur consacre de nombreux passages dans son œuvre.(10)
Le plus souvent il les désigne sous le nom emblématique de al-rukkan (« les cavaliers »), dénomination intéressante puisqu'elle nous suggère que la voie des afrâd est une initiation de type chevaleresque – la présence du sabre dans les représentations d'Al-Khadir nous l'avait déjà laissé entendre.

Un autre nom qui caractérise les afrad est celui de muqarrabûn (« les rapprochés »), terme coranique désignant la plus haute catégorie d'élus, celle qui est au-delà de la distinction dualiste des « gens de la droite » et des « gens de la gauche » et que le Coran appelle aussi sâbiqûn, c'est-à-dire « ceux qui précédent », « les devanciers ». On peut en déduire que les afrâd s'identifient à cette Voie du Milieu, cette Voie du Ciel

qui est cette voie dont parle Lao-tseu dans son célèbre aphorisme : « La Voie qui est une voie n'est pas la Voie ». (12)

D'autres indications importantes sont données par Ibn Arabî concernant les afrâd : ils n'ont pas de disciples, ils ne revendiquent aucun magistère et n'imposent aucune discipline, ils dispensent leur science comme un don que l'on peut accueillir ou refuser.

Une de leurs caractéristiques fondamentales est leur renoncement à tout mouvement propre, ils sont dans un état de repos perpétuel : ils ne se meuvent pas, ils sont plutôt portés par une monture qui les arrache à eux-mêmes, une puissance, une force désirante qui est l'Amour de Dieu. Car ils sont « les désirés » (al-murâdûn) plus que les désirants : ils sont les aimés de l'Ami...."

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

SOURCES !

Message  Invité le Mar 20 Mar - 18:02

Quand j'aurais permission de mettre des liens Very Happy je retranscrit où j'ai trouvé ces articles intéressants , respect d'abord aux auteurs !

que je remercie pour leur excellent travail d'érudition Smile

Excellent blog dédié au mythe de Khidr :

http://khidr.org/

en Turquie

http://khidr.org/khidr-turkey.htm

et ce blog aussi , très interessant :

http://atil.ovh.org/noosphere/khidr.php

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Al-Khidr le verdoyant

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum