Théophraste,Philosophe-Naturaliste Grec et Rose+Croix...

Aller en bas

Théophraste,Philosophe-Naturaliste Grec et Rose+Croix...

Message  un pèlerin de passage... le Lun 14 Jan - 14:22

Bonjour...
je vous présente un maitre peu connu de la tradition Occidentale des mysteres.
Theophraste- proche d'Aristote ,
directeur de l'école de Philosophie,
Naturaliste, Scientifique Curieux,
Botaniste et fondateur de la Minéralogie,
Et supposé Alchimiste GREC.
https://www.lesbelleslettres.com/contributeur/theophraste
Ce  Scientifique Naturaliste-Philosophe est devenu par la suite un adepte  de la Rose+Croix.(je ne peux le prouver...)

source image wikipedia
------------
Theophrast est aussi le premier prénom ,que portait aussi Paracelse ,et Maitre Theophraste a surement inspiré, (si ce n'était lui en incarnation) les travaux de ce dernier...
et par la suite ceux de Goethe et de Rudolf Steiner.
Entre Theophraste et Steiner il y avait un lien Initiatique très fort qui datait du temps d'Aristote.
Voici un texte bien fait ,tiré du web qui présente ce complexe Theophraste.
Ce Theophraste manifeste les aspects initiatiques  des 1 er et 3 eme rayons .
 frat.A.
-----------------------------------------------------------------------------------------------
Citation; source;
https://lalchimieauquotidien.wordpress.com/2018/03/03/theophraste-371-288/
Au cours de mes lectures et de mes recherches, à ce stade encore embryonnaires, j’ai croisé le nom de ce philosophe grec. Cela ne se voit sans doute pas (encore), mais j’ai hérité de mes vieilles amours de lycée d’un goût très prononcé pour les philosophes antiques, et en particulier Epictète et Sénèque. Pour ne rien gâcher au plaisir de me plonger dans leurs écrits, ils ont été pour certains d’entre eux alchimistes. Cela dépend bien sûr de ce que nous entendons par-là. Le monde de la pensée m’a appris que les définitions sont souvent très relatives et subjectives. Permettez-moi aujourd’hui de vous présenter l’un d’entre eux : il s’agit donc de Théophraste (en grec ancien Θεόφραστος / Théophrastos), philosophe grec né vers -371 à Eresos et mort vers -288 à Athènes.

Je n’ai, pour l’heure, encore rien lu de ce philosophe personnellement mais je tenais à vous le présenter dans la continuité de Synésius, Olympiodore, Stéphanos et Archélaüs, et en hommage à ces alchimistes antiques dont on n’entend que trop peu parler. Il semblerait que pour ces alchimistes, le lien était très étroit entre philosophie, étude de la nature et notre Art.

Théophraste fut l’élève d’Aristote et le premier scholarque du Lycée. Sa filiation à la philosophie d’Aristote serait à développer mais là n’est pas le propos. Il fut également botaniste et naturaliste. Cela est d’avantage intéressant nous concernant : l’alchimie n’est-elle pas l’étude approfondie des arcanes secrètes de la nature, des pierres et des plantes ? (cf. la voie humide notamment) L’alchimie nous enseigne que le macrocosme se retrouve dans le microcosme et l’étude des plantes et des minerais est par là l’étude du grand Tout (En to pan).

Il fut un éminent scientifique, étudiant la météorologie et publiant en -300 « Des signes du temps ». Il s’intéressa également aux éléments. Dans son « traité du feu », il parle des établissements de bain qui semblent plus chauds au nord qu’au sud. Selon le chimiste allemand Lippmann, Théophraste et Hippocrate de Chios ont les premiers décrits la technique du bain-marie (cf. également l’alchimiste Marie la Juive). Dans ce « traité du feu », Théophraste écrit qu’ « il n’est pas irationnel de croire que la flamme est entretenue par un souffle ou un corps aériforme. » Il étudie également l’élément aquatique dans son « traité des eaux » où il évoque notamment la composition nitrique des eaux du Nil.

Concernant sa théorie sur la physique, des fragments de la pensée de Théophraste sont retrouvés chez Simplicius de Cilice. Selon notre alchimiste, le destin est le propre de la nature de chaque homme et de chaque chose, la cause de tout ce qui arrive naturellement, il s’agit de sa vision du système physique de l’univers. Contre Platon, il affirme que l’univers est engendré et exprime ainsi des objectifs face à un philosophe hautement réputé. La pensée de Théophraste, marquant et assurée, n’est que par trop oubliée aujourd’hui.

L’alchimie ne peut être entièrement comprise dans une appréhension première de la métaphysique. Cette notion semble être déjà apparue chez Théophraste dans un fragment sur la philosophie première. « Théophraste élève une objection à la théorie platonicienne du premier moteur, à laquelle adhéraient encore certains aristotéliciens. Le terme de métaphysique n’est jamais employé dans les quatorze livres publiés sous ce titre. Aristote emploie le terme de « philosophie première », science des causes premières, des premiers principes et de la finalité de tout ce-qui-est en tant qu’il est. Théophraste souligne la difficulté de considérer le principe premier comme cause nécessaire pour expliquer le mouvement, rapporté à la nature même du réel. S’il n’existait que le premier moteur, toutes les autres sphères devraient suivre la même voie que celle des étoiles fixes : « En effet, ou bien le moteur est unique, et alors il est étrange que tous les corps n’aient pas le même mouvement ; ou bien le moteur est différent pour chaque corps en mouvement et les principes du mouvement sont multiples, mais alors leur harmonie dans leur marche vers le désir le meilleur n’apparaît plus du tout. Et la question du nombre des sphères exige une discussion plus complète de son fondement, car l’explication des astronomes n’est pas satisfaisante ». Théophraste souligne ainsi la difficulté inhérente aux concepts aristotéliciens de désir et de tendance ; il critique également le fait que la terre soit exclue du mouvement circulaire, ce qui, d’après lui, suppose ou bien que la force du premier moteur ne parvient pas jusqu’à elle, ou bien que la terre ne peut se mouvoir de manière circulaire ; dans tous les cas cette question, à son avis, dépasse nos capacités. Théophraste contredit Aristote qui veut que le monde soit animé et attiré vers la perfection ; selon Théophraste, pour qu’il y ait désir, il faut une âme, que l’on ait affaire à des êtres animés, hors Aristote n’a pas donné d’âme au monde. L’ouvrage de Théophraste fait écho à la nouvelle doctrine examinée dans la vieillesse d’Aristote. Il paraît vain à Théophraste de vouloir rechercher la raison de toutes choses : l’importance accordée à la finalité et la démarche téléologique lui semblent suspectes. Théophraste reprochait à Platon de vouloir trouver le pourquoi de toutes choses, de n’avoir pas déterminé le caractère de l’eau et celui de l’air. Selon Théophraste, le principe est à la fois association et, pour ainsi dire, union intime entre eux des éléments intelligibles et des éléments physiques. « Deux principes étant donnés, leur connaissance est fonction de leur développement. Si en effet le chaud ou le froid deviennent plus importants, l’idée qu’on en aura sera différente ». Théophraste fait mention de cela dans son livre Des Moyens de savoir, s’il s’agit de concevoir, par exemple, que dans tout triangle, les trois angles sont égaux à deux angles droits. Toutes choses en effet sont connues soit de façon générale, soit de façon particulière. Pour Théophraste, l’intelligence en puissance contemple les formes et « la science achève la nature de l’intellect ».(wikipédia)

Bien qu’il se soit intéressé de près à toutes les sciences, la spécialité de notre alchimiste antique demeure l’étude des sciences naturelles et plus particulièrement de la botanique et la minéralogie. En effet, nous lui devons les ouvrages « Histoire des plantes » et « causes des plantes » dans lesquels nous retrouvons, entre autres, les prémices du système sexuel et la classification des plantes par catégories. On le considère également comme le fondateur de la minéralogie (cf le traité « sur les pierres ») qui jeta alors les bases du classement scientifique des pierres, leur origine, leurs propriétés physiques, magiques et curatives. C’est selon ce « traité des pierres » qu’il raconte que Callias, vers le début de la guerre du Péloponnèse, découvrit le minium dans des mines d’argent et espérait obtenir l’or par l’action du feu…

Sources :
http://www.eveil-delaconscience.com/histoire-de-lalchimie
https://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9ophraste

un pèlerin de passage...

Messages : 483
Date d'inscription : 10/06/2018

http://planetefrabato.forumforever.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum